Une dame dont l’époux vit aux États-Unis d’Amérique a été victime de viol, de coups et blessures (aussi bien au niveau de ses parties intimes qu’au niveau de sa tête) par des individus non identifiés, dans la nuit du samedi au dimanche 4 mai 2017. La victime, toujours dans le coma, est sous traitements intensifs dans la salle de réanimation de l’hôpital Sino-guinéen de Kipé, a appris Guineematin.com, des proches de la victime.

Selon Elhadj Sadou Barry, frère aîné de l’époux de la victime qui a reçu un reporter de Guineematin.com ce vendredi 9 juin 2017, c’est vers 4 heures du matin qu’il a reçu un appel téléphonique d’un de ses jeunes frères qui l’a informé du problème au domicile de son jeune frère à Sonfonia.

Elhadj Sadou Barry, frère aîné du mari de la victime

« Mon frère m’a dit au téléphone que l’épouse de mon jeune frère, Mamadou Saliou Barry a été agressé par des bandits, violée, battue avec le pilon… au point qu’elle était presqu’à l’agonie. Depuis cette nuit, jusqu’à l’heure où je vous parle, elle est en coma », a-t-il expliqué, l’ère triste.

Très meurtri par cet acte aussi ignoble que cruel, Elhadj Saïdou Barry dit être déçu, déboussolé par l’insécurité grandissante qui prévaut dans notre pays et exhorte l’Etat à les aider pour faire toute la lumière sur cette attaque. « Je suis très déçu de ce qui se passe en Guinée, je demande à l’Etat de rendre justice ».

À la question de savoir s’il ne s’agirait pas d’un règlement de compte ou d’une relation que la dame entretiendrait avec ces présumés bandits et qui aurait mal tourné, monsieur Barry indique que la dame a un très bon comportement et est très pieuse… « Je ne crois pas du tout, parce que c’est une dame qui n’a de boulot que lire le saint Coran », a-t-il expliqué, ajoutant que l’époux de la victime est très affecté par ce qui est arrivé à sa femme.

À en croire le beau frère de la victime, ces individus ne cherchaient pas à voler puisque rien n’a été pris, « ils voulaient seulement tuer AD ».

De l’hôpital Sino-guinéen où est hospitalisée la victime, le reporter de Guineematin.com s’est rendu à Sonfonia où il s’est également entretenu avec Hassanatou Diallo, la petite sœur de la victime, venue récemment du village.

Hassanatou Diallo, petite sœur de la victime

Selon elle, sa sœur et elle ont veillé jusqu’à tard la nuit. Après, elle est allée se coucher dans sa chambre, sa sœur aussi qui a d’ailleurs fermé la porte principale a aussitôt rejoint sa chambre. « C’est vers 4 heures du matin que quelqu’un est entré dans ma chambre ! Il faisait obscur, j’étais couchée à terre, ma fille elle était au lit. La personne m’a attrapée, j’ai demandé c’est qui, elle m’a giflée sans dire un mot. Ensuite, je me suis faufilée pour rentrer sous le lit. Mais, le monsieur était toujours à côté. C’est en ce moment que j’ai entendu ma sœur crier « Au secours ! Au secours ! ». Après un temps, il y a eu de l’accalmie. Et, c’est en ce moment que je suis sortie pour crier. Les voisins sont venus ; mais, les bandits étaient déjà partis », a-t-elle témoignée, au bord des larmes.

A rappeler que la famille a saisi les forces de sécurité pour l’ouverture d’une enquête. Mais, elle compte aussi sur l’appui des ONG et de l’Etat pour appréhender ces malfaiteurs et mieux comprendre ce qui s’est passé. Pour sa part, la victime n’a toujours pu articuler un mot, les médecins se battent pour la sortir du coma…

À suivre !

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin