Le maire de la commune urbaine de Macenta, Djoman Camara, a déclaré au téléphone de Guineematin.com ce samedi, 10 juin 2017, que son secrétaire général, Ibrahima Sory Fofana n’a rien à voir dans la colère qu’expriment, depuis, le mercredi passé, 7 juin 2017, des femmes commerçantes du marché central de la localité.

L’autorité communale de Macenta explique alors qu’il s’agit en réalité d’une femme du nom de Hadja Sadio Ly qui a installé les containers au marché central : « ce que je vous dis par rapport à la situation, c’est profond, mon ami, c’est profond. Le secrétaire général de la commune n’a rien à voir dans cette crise. C’est une femme qui a mis les containers dans le marché. Elle prétend que c’est elle qui a construit ces hangars. C’est avec elle que j’ai appris avec grande surprise que ce n’est pas le ministre Oyé Guilavogui qui a construit ces hangars. Lorsqu’elle a dit ça, je lui ai dis que même si elle qui a construit les hangars dans le marché c’est la commune qui doit les gérer. Malheureusement, elle a installé les containers, elle a mangé l’argent. Je lui ai demandé de me dire où se trouve l’argent. Mais, elle m’a fait attendre plus de 3 mois. Lorsque j’ai menacé de porter plainte contre elle à la gendarmerie ou à la justice, elle faillit pleurer. Elle m’a dit d’attendre encore. Elle est revenue avec une autre femme dans mon bureau pour me dire que c’est le secrétaire général de la commune qui a installé les containers dans le marché », a expliqué le maire Djoman Camara.

Notre interlocuteur ajoute que cette dame du nom de Hadja Sadio Ly s’est constituée un cercle restreint de femmes avec lesquelles elle mange l’argent en excluant toutes les autres commerçantes.

« Comme j’ai découverts la mafia avec mon arrivée à la mairie en 2016, je ne veux pas qu’on gâte le nom du secrétaire général de la commune, j’ai exigé qu’elles ramènent l’argent. C’est ainsi que Hadja Sadio Ly est partie au marché avec sa copine informer les femmes au marché que c’est le secrétaire général de la commune qui a installé les containers, qu’il faut le chasser » insiste-t-il.

A la question de savoir pourquoi alors a-t-il refusé de recevoir ces femmes qu’il avait lui-même programmé, le maire de la commune urbaine de Macenta a donné la réponse suivante : « après avoir donné rendez-vous aux femmes, elles ont raconté partout que notre rencontre va constituer une occasion pour chasser le secrétaire général. Pour éviter donc de tomber dans ce piège, j’ai fais passer un communiqué à la radio pour annuler la rencontre. Le matin, je suis venu au bureau pour travailler, les femmes sont venues. Elles m’ont dit, Djoman, en tant que fils, nous voulons nous entretenir avec toi. J’ai demandé alors ce qu’elles veulent. Elles m’ont demandé d’abord d’entrer avec elles dans mon bureau. On est parti dans mon bureau. Mais, quand j’ai vu certains jeunes avec les femmes, j’ai réagi en disant que c’est seulement avec les femmes que j’ai rendez-vous pour éclairer leur lanterne sur l’installation des containers au marché. Je n’ai pas besoins des jeunes dans ce dossier. J’ai demandé alors à tous les jeunes de sortir sauf le président de la coordination des associations de jeunesse de la préfecture, Marcel Koïfi pour servir de témoin de cet entretien entre les femmes et moi. Les autres jeunes ont refusé de sortir. Les jeunes qui étaient au dehors eux aussi ont cherché à nous rejoindre dans le bureau parce que le premier groupe de jeunes a refusé de sortir. Puisque cette incompréhension s’est installée entre les deux groupes de jeunes, les femmes sont sorties de mon bureau », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le maire de la commune urbaine de Macenta confirme le rendez-vous entre les femmes commerçantes et les autorités préfectorales pour le mercredi prochain.

Idrissa Sampirng DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin