L’insécurité grandissante qui prévaut actuellement à Conakry sonne la mobilisation des autorités. Une rencontre a eu lieu à cet effet à la mairie de Ratoma, ce mardi 13 juin 2017. C’est le directeur de cabinet du gouvernorat de Conakry, Moundjour Chérif qui a présidé la rencontre. On notait la présence des cadres de la commune de Ratoma et de Matoto, des représentants des femmes et des jeunes, des chefs de quartiers et de secteurs, des imams et leaders d’opinion, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

La salle de conférence de la mairie de Ratoma a servi de cadre à cette rencontre d’échange entre responsables locaux, agents des services de sécurité et de nombreux anonymes. Les cas de justice populaire ont été dénoncés par tous les orateurs qui se sont succédé.

A la fin de la rencontre, monsieur Moundjour Chérif est revenu sur les grandes lignes de cette concertation. « Vu l’ampleur de la situation actuelle, une première réunion de préparation avait eu lieu au gouvernorat de Conakry, à l’effet d’instruire les maires et les conseillers de se mobiliser et de mobiliser les citoyens dans les différentes communes pour qu’ensemble nous véhiculions des messages sur la conduite à tenir face à la montée vertigineuse, j’allais dire brutale de cette criminalité. Ces crimes odieux qui sont entrain d’être commis ne doivent pas rendre tranquille le moindre citoyen. Cela veut dire qu’il faut faire appel à la vigilance au niveau des autorités pour que les crimes qui sont entrain d’être faits qu’on sache d’où ça vient, qui en sont les responsables et prendre des mesures pour endiguer définitivement ces pratiques qui ternissent notre image au niveau de la ville de Conakry », a expliqué le directeur de cabinet du gouvernorat de Conakry.

Le président de la délégation spéciale de Ratoma, Souleymane Taran Diallo, a dit son aversion devant la multiplication des actes de lynchage. « Il faut refuser de se faire justice, c’est ce qui a été dit, ce qui a été martelé ici. En se faisant justice, c’est la spirale de la violence que l’on met en œuvre. C’est tout ce qu’on a mis en évidence ici », a précisé monsieur Diallo.

Par ailleurs, le président de la délégation spéciale de Ratoma a résumé les points débattus. « Il a été exclusivement question de la sécurité dans nos quartiers et dans nos communes. C’est un sujet absolument d’actualité avec les crimes odieux commis les semaines passées à Ratoma. Il s’en passe un peu partout. Nous avons tenu à en parler ici pour sensibiliser, attirer l’attention de chacun sur ce qu’il peut faire dans le quartier comme sensibilisation, sur ce qu’il peut faire en tant qu’individu et en tant que groupe social pour que ces choses là cessent », a rappelé Souleymane Taran Diallo.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin