Chérif Mohamed Abdallah, GOHA

Dans une récente sortie médiatique, Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel, a affirmé que les victimes des pillages économiques lors des manifestations politiques en Guinée ne sont toujours pas identifiées. Une annonce qui a irrité le président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA), qui a joint notre rédaction cet après-midi du mercredi 14 juin 2017. Visiblement très remonté, Chérif Mohamed Abdallah a aussitôt qualifié ces propos de « mauvaise foi extrême », de la part du député.

« Quiconque dit en Guinée que les victimes des pillages économiques de 2007, 2012, 2013, 2014 et 2015 ne sont pas recensés, nous lui dirons qu’il est de mauvaise foi. Il n’est un secret pour personne que le dossier des victimes de 2013 dont le dédommagement est prévu pour ce mois de juin est l’un des premiers dossiers que l’actuelle Assemblée nationale a reçu. Nous avons leur décharge avec nous. A l’époque, tous les médias nationaux et internationaux en avaient parlé », a-t-il rappelé.

Aux dires du président du GOHA, le RPG Arc-en-ciel, l’opposition républicaine, la Primature, la Présidence de la République, les ministères du Commerce, de l’Industrie, de l’Economie et des Finances, les ambassades de la France, des Etats Unis, de l’Allemagne, les Nations unies et la Banque mondiale ont également reçu le rapport et chacun a déchargé. « Nous disposons les copies des décharges de toutes ses institutions avec signatures et cachets », a-t-il rassuré, avant d’insister sur le fait que celui qui dit qu’il n’a pas reçu le rapport ne dit pas la vérité et qu’il est d’une « extrême mauvaise foi ».

Enfin, le président du GOHA a menacé si le dédommagement des victimes n’est pas respecté tels que dit dans le dernier accord politique : « Nous, nous attendons seulement parce qu’il y a eu une promesse faite sur le dédommagement des différentes victimes. Si ceux de 2013 ne sont pas dédommagés ce mois de juin comme c’était promis, l’ensemble des opérateurs économiques du pays sont prêts à soutenir leurs collègues pour agir. En ce moment, nous réclamerons pour toutes les victimes à la fois », a-t-il conclu.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin