Sotragui : les travailleurs manifestent devant Sékhoutoureyah pour réclamer leurs salaires

Les travailleurs de la société des transports de Guinée ont manifesté à nouveau ce vendredi 16 juin 2017 devant le palais présidentiel Sékhoutoureyah. Ils demandent le payement des salaires de quatre mois et la reprise des activités. Postés devant le palais présidentiel, les manifestants ont menacé de ne pas quitter les lieux tant qu’aucune issue favorable n’est pas obtenue, rapporte un reporter de Guineematin qui se trouve sur les lieux.

Après la première manifestation du mardi dernier, les négociations ont été engagées entre le gouvernement et les travailleurs de la Sotragui pour le payement des salaires.

N’ayant pas perçus leurs salaires, une nouvelle manifestation a été organisée dans l’après-midi de ce vendredi devant le palais présidentiel, ce pour se faire entendre par le Président de la République de leurs souffrances suite à l’arrêt des travaux.

Avec des pancartes sur lesquelles on peut lire « quatre mois sans salaire, sauvez la Sotragui», les protestataires scandent des slogans hostiles au ministre des transports, Oyé Guilavogui qu’ils accusent d’être le véritable blocus à ce problème. Le ministre est également pointé du doigt par les manifestants d’avoir retiré les bus de la circulation sans aucune explication.

A entendre les travailleurs de la SOTRAGUI, Oyé Guilavogui aurait pris des engagements auprès d’eux ; mais, jusque-là, rien n’a filtré des engagements tenus par le chef du département des transports. « Chaque fois, le ministre nous donne des fausses promesses, il ne respecte jamais ce qu’il dit », déclare un manifestant sous anonymat.

Engagés pour aller jusqu’au bout de leur revendication, les manifestants ne comptent pas quitter la devanture de Sékhoutoureyah sans avoir une issue favorable comme l’explique le secrétaire administratif et porte-parole du syndicat. « Nous sommes là aujourd’hui pour réclamer nos salaires. On a donc décidé de venir devant le palais présidentiel pour être entendus par le président de la République, le Professeur Alpha Condé. Si rien n’est fait pour nous rétablir dans nos droits, on ne quittera pas ici », affirme Alexandre Camara.

Siba Guilavogui depuis Kaloum pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS