Une crise de leadership oppose actuellement des jeunes de la sous-préfecture de Koumbia, relevant de la préfecture de Gaoual, située à près de 500 km au Nord de Conakry, au délégué sous-préfectoral de la jeunesse (DSPJ), Ibrahima Kaydo Diallo, a appris Guineematin.com de sources officielles.

Selon le sous-préfet de la localité, nouvellement installé, le Commandant Monson Camara, contacté par téléphone par Guineematin.com, c’est lui-même qui a convoqué une réunion des jeunes ce mercredi 21 juin 2017 (voir images).

Accusé de vouloir imposer le vieux Ibrahima Kaydo, le sous-préfet a précisé que « l’ordre du jour, c’est de trancher sur l’affaire du délégué de la jeunesse (DSPJ). Je précise que je resterai derrière la décision de l’administration ».

Seulement, Commandant Monson Camara, ne se limite pas là, « je précise que je suis militaire, je n’ai peur de personne, j’ai des parents bien placés à Conakry…, c’est nous qui commandons le pays…». Il termine toujours dans un ton assez élevé que « celui qui est là doit être maintenu ». Avant d’accuser « il y a des une famille ici qui met les bâtons dans les roues de l’administration. Ça ne marchera pas avec moi », prévient-il.

Pour sa part, le Préfet de Gaoual, Souleymane Sow, également joint au téléphone par Guineematin.com, a plutôt joué à l’apaisement, tout en nous informant de l’envoi à Koumbia, dès ce matin, du directeur préfectoral de la jeunesse, Aguibou Diallo pour régler la situation. « Le DSPJ qui est là-bas est souvent malade et il a pris de l’âge. Mais, pour mettre quelqu’un à sa place, il faut élargir les consultations et chercher le consensus. C’est ce que je souhaite », a révélé le préfet à Guineematin.com, à travers son reporter.

Interrogé à son tour, le président de la commission de la délégation spéciale des jeunes de Koumbia, Djimmy Camara, a accepté de revenir sur l’échange qu’il a eu avec le Sous-préfet de Koumbia. « La nuit d’hier, le sous-préfet m’a appelé pour dire que ce mercredi, 21 juin 2017, nous sommes convoqués pour une réunion. Le but est de trancher sur la question de la délégation spéciale. Puis, d’ajouter que si je suis maintenu ou si c’est l’actuel DSPJ, le vieux Ibrahima Kaydo qui est maintenu, c’est ce qui sera appliqué. Et que quiconque protestera contre cette décision sera mis en prison. J’ai répondu que si c’est pour confirmer la décision qui était en cours, je suis d’accord ; mais, si c’est pour mettre un vieux à la tête des jeunes, je ne serai pas d’accord. Toutefois, je ne dis pas qu’il faut à cette place… Mais, c’est un jeune qui devra parler en notre nom. Il a répondu qu’il me mettra en prison jusqu’à la mort si j’essaie de le contester… ».

Mais, de quoi il est question réellement ? Depuis trois mois, une réunion des jeunes a eu lieu à la commune rurale de Koumbia devant les responsables de la municipalité, du DPJ Aguibou Diallo et du Sous-préfet. Il a été décidé, comme l’actuel DSPJ est toujours malade et il est âgé de plus de 60 ans, de mettre en place une délégation spéciale de jeunes comprenant cinq membres pour se charger des affaires courantes de la jeunesse. A la suite de cette délégation, un DSPJ sera alors proposé pour être nommé par le Préfet. Toutes les démarches ont été effectuées, le vieux aurait accepté séance tenante ce jour de céder la place aux jeunes. Trois mois après, le jeune Djimmy a été choisi pour être le directeur sous-préfectoral de la jeunesse (DSPJ). Alors que ce dernier attendait la décision de la préfecture, Djimmy et ses amis ont appris cette nouvelle visant à confirmer le « vieux ».

Toujours selon nos informations, les jeunes seraient décidés à accepter la nomination de toute personne, à condition qu’elle soit de leur génération. Mais, qu’ils sont prêts à tout pour s’opposer à la nomination de quelqu’un qui a l’âge de leur papa.

A suivre !

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin