Contrairement au constat fait dans les ateliers de couture, les salons de coiffure ne connaissent pas un grand engouement à quelques jours de la fête du Ramadan. Si les années précédentes la clientèle ne manquait pas en cette période, cette année les salons de coiffure affichent un visage peu reluisant par manque de clients, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters qui a fait le tour de quelques salons.Habituellement, l’approche de chaque fête musulmane est marquée par un grand engouement pour les fidèles. Mais cette année, les salons de coiffures (hommes et dames) peinent à sortir la tête de l’eau. Il suffit de faire un tour dans certains lieux pour constater le manque de clients.

Interrogé sur la question, Mamadou Oury Diallo, jeune gérant d’un salon de coiffure au carrefour de Nongo, dans la commune de Ratoma, se plaint du manque de clients. « Comme vous le voyez, les clients deviennent de plus en plus rares et nos recettes ont considérablement baissé. Quand on les rencontre, ils nous disent que les temps sont durs. Ceux qui venaient deux fois par semaine ne viennent présentement que deux fois par mois. Ici à Nongo nous n’avons pas des clients de circonstances, plutôt fidèles », a dit le jeune homme.

Même son de cloche dans certains salons de coiffure pour hommes de Cosa et d’Enco 5, dans la même commune. La seule différence est que ceux ci espèrent une amélioration pendant les derniers jours du mois saint du Ramadan. « Pour le moment, c’est la galère hein. Mais généralement, ici les gens attendent un jour ou à la veille de la fête pour venir former des files d’attente. Cela va nous fatiguer énormément car nous risquons de travailler 24h/24. S’ils pouvaient venir dès maintenant, ça allait nous faciliter les choses », a dit maître Amadou Sall.

Dans les salons de coiffures pour femmes, ce n’est non plus la réjouissance. Les coiffeuses tirent également le diable par la queue. Selon madame Hawa Condé, les recettes ont fortement diminué ces trois derniers mois. « C’est dur pour nous en ce moment. Quelques fois on peut faire toute la journée sans clients. Nous sommes trois dans ce salon et nous avons assez de charges dans nos familles respectives. D’habitude, nous gagnons entre 1.500.000 et 2.000.000 de francs guinéens par semaine. Mais présentement, avec la conjoncture on ramasse à peine 600.000 GNF la semaine », se désole la bonne femme du salon Mama Adama de Kipé.

Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tél: 621 607 907

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin