Dans quelques jours, les fidèles musulmans vont célébrer la fête marquant la fin du mois de Ramadan. Une période marquée par d’intenses mouvements de personnes à travers la ville de Conakry et l’intérieur du pays. Pour gérer tout ce beau monde, la police routière entend mettre les bouchées doubles. C’est ce qu’a confié ce vendredi 23 juin 2017 à un reporter de Guineematin.com, le commissaire Hamidou Babacar Sarr, le directeur central de la sécurité routière.

Pour monsieur Sarr, à l’image des années précédentes, la direction centrale de la sécurité routière « va faire appel aux agents de la CMIS (Compagnie Mobile d’Intervention et e Sécurité) et des commissariats centraux de police pour les jours à venir. On renforce à l’approche de la fête, a introduit le directeur.

Par rapport aux effectifs déjà prévus et qui seront déployé sur le terrain à partir de demain samedi, le commissaire Sarr dit que le renfort « va compter 150 éléments en vue d’appuyer la sécurité routière et pour faciliter la fluidité de la circulation. Cela sera fait demain (samedi 24 juin 2017, ndlr) et se poursuivra pour dimanche, lundi, mardi et mercredi », a-t-il précisé.

Pour ce qui est spécifiquement du jour de la fête, le commissaire Sarr rassure que « tous les lieux de culte, tous les passages à niveau pour la traversée des enfants seront sécurisés ».

Pour les lendemains de la fête, rien ne sera laissé au hasard, si l’on en croit le directeur central de la sécurité routière. « Nous devrons renforcer la circulation au niveau du kilomètre 36, au niveau de Kagbelen, du kilomètre et de la cimenterie. Ça c’est par rapport aux citoyens qui sont partis dans leurs villages pour faire la fête, il faut les sécuriser. Là aussi, c’est fait. Donc la présence des policiers pour ces jours d’avant et d’après la fête sera remarquable sur le terrain », a laissé entendre Hamidou Babacar Sarr.

Cependant, pour ce qui est des actes de délits qui sont régulièrement remarqués chez certains automobilistes à l’occasion des fêtes, le commissaire Sarr met en garde : « ceux qui jeunent pendant tout ce temps et les jours suivants se mettent dans l’alcool ou autre, si on les récupère, on les mettra en garde à vue. Si un enfant est pris entrai de conduire, ses parents seront interpellés et je crains qu’on ne fasse une mise à disposition devant le procureur de la République. On en a trop parlé, mais cette fois ci nous allons sévir », a-t-il prévenu.

Enfin, le commissaire Sarr invite les parents à prendre soin de leurs enfants les jours de fête pour éviter qu’ils se perdent ou qu’ils soient victimes d’autres accidents. Aux conducteurs d’engins roulants, le directeur central de la sécurité routière demande « la courtoisie, la tolérance et la patience dans la circulation. Quand on est trop pressé, on va se retrouver dans un cimetière ou dans un hôpital. Évitons cela », conseille-t-il avec insistance.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin