Les fidèles musulmans de Guinée ont célébré la nuit du destin à l’instar de leurs coreligionnaires du monde. C’est dans la nuit du mercredi au jeudi 22 juin 2017 que les musulmans ont célébré cette nuit correspondante au 27ème jour du mois Saint de Ramadan.

A l’image de plusieurs mosquées de la Guinée, la mosquée centrale de Nongo Contéyah, se trouvant dans la commune de Ratoma, a été envahie cette nuit par les fidèles musulmans. La célébration de cette nuit n’a pas dérogé au programme habituel de la mosquée. Ils ont effectué les prières nocturnes qu’ils ont l’habitude de faire jusqu’à l’aube au cours de ces dix derniers jours du mois Saint de Ramadan.

Ainsi, après cette prière nocturne qui a pris fin à 4 heures du matin, Elhadj Thierno Oumar Bah conseiller de la mosquée, a pris la parole pour rappeler aux musulmans l’importance de cette nuit.

« C’est une nuit symbolique pour les musulmans du monde. Une nuit bénie symbolisant dans la tradition musulmane la descente du saint coran au Prophète Mohamed (PSL). La nuit du destin est très recherchée par tous les musulmans. Cette date est toujours fixée entre le 26 et le 27ème jour du mois Saint de Ramadan. Cette nuit, les fidèles doivent faire des invocations, des prières, lire le coran, réciter des versets et demander pardon à Dieu avec le cœur sincère et honnête pour les pêchés commis. Cette date étant véritablement inconnue, le musulman a le devoir de la chercher de manière personnelle et introspective pendant les nuits impaires des dix derniers jours du mois de Ramadan », a prêché Elhadj Bah.

Poursuivant son sermon, il a fait comprendre que les avantages liés à cette date sont incommensurables : « cette nuit est meilleure que mille mois d’invocation et de prières. Pour les fidèles, elle offre à celui qui procède à un sincère recueillement au repentir et à l’invocation de recevoir le pardon de ses pêchés ».

Enfin, parlant de l’aumône, il dira qu’à partir de cette nuit, « les fidèles doivent aussi s’acquitter de leur aumône obligatoire, appelée Zakat Al Fitr. Cette aumône est obligatoire pour tous jeûneurs. Les chefs de familles sont tenus de la verser pour tous les membres de la famille, même pour le nouveau-né », a-t-il précisé.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin