L’Aïd-el-fitr à Boffa : l’imam fustige la démission des parents dans l’éducation des enfants

Ils étaient des milliers de fidèles musulmans, habillés de leurs tenues de fête à prendre d’assaut le lieu de prières où Mme le préfet de Boffa, Hadja Aïcha Sacko, entourée de ses proches collaborateurs et autres cadres, se sont acquittés de leurs devoirs religieuses hier, dimanche 25 juin 2017, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Fils ressortissants, résidents, cadres, femmes, vieux étaient tous de la partie dans la joie et dans la fraternité. C’est Elhadj Saliou Conté, premier imam de la mosquée du secteur Konyéyah dans la commune urbaine, qui a dirigé la prière.

Dans son sermon de circonstance, l’imam a d’abord rendu grâce au Créateur avant de rappeler le sacrifice recommandé par Dieu, qui consiste à donner une partie de son avoir aux pauvres en nature ou en espèce.
Il a en outre fustigé la démission des parents dans l’éducation des enfants. « Ce qui conduit certains jeunes à la consommation des stupéfiants », a-t-il ajouté.

Elhadj Saliou Condé a recommandé aux parents de donner une bonne éducation aux enfants qui sont d’ailleurs l’avenir de notre pays.

S’inspirant des réalités socio-politiques de la Guinée, l’imam, Elhadj Saliou Conté a invité les uns et les autres à l’amour du prochain et à la sauvegarde de l’unité nationale.

Après les cérémonies de prières, rendez-vous a été donné aux autorités administratives et aux chefs religieux à la résidence de madame le préfet. Là, de sages conseils, suivis de prières et bénédictions, ont été aussi formulés en faveur de la consolidation de la paix en Guinée.

De Boffa, Salifou Sylla pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS