La rédaction de Guineematin.com informe l’opinion nationale et internationale de l’arrestation arbitraire et la détention illégale de son correspondant à Lélouma, Amadou Sadio Diallo à la Gendarmerie départementale sur ordre du préfet, Mohamed Deen Camara.

Il est reproché à notre collaborateur, la diffusion d’une information faisant état d’une épidémie de choléra à Lélouma. Amadou Sadio Diallo avait pourtant joint au téléphone le responsable préfectoral de la Croix Rouge qui lui a non seulement confirmé l’apparition d’une épidémie de choléra ; mais lui a également donné un chiffre : 87 cas qui se trouvaient à l’hôpital préfectoral. De bonne foi, notre collaborateur a traité de façon urgente cette information dans le but d’alerter les autorités sanitaires et les partenaires de la Guinée dans le domaine de la santé sur le risque auquel étaient exposées les populations locales…

Le lendemain, plusieurs de ces personnes admises à l’hôpital par suite de diarrhée et vomissements ont pu regagner leurs domiciles. Et, l’information a également évolué. Au lieu d’une épidémie de choléra, on a appris des médecins locaux qu’il s’agissait d’une simple intoxication alimentaire. Ce qu’on a tout de suite relayé, avant même de recevoir des communiqués de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (l’ANSS).

Malheureusement, le préfet de Lélouma, qui aurait entre temps reçu plusieurs appels, a effrayé le responsable préfectoral de la Croix-Rouge qu’il aurait menacé de faire interpeller. Finalement, ce dernier se serait entendu avec les autorités locales pour se dédire et, pire, porter plainte contre notre collaborateur. Amadou Sadio Diallo a été arrêté à la Gendarmerie dans la matinée de ce mardi 27 juin 2017 et a été mis au violon en toute illégalité, étant donné qu’un délit de presse ne nécessite pas une détention, conformément la Loi L002 portant Liberté de la presse en Guinée.

Guineematin.com demande avec insistance au préfet de Lélouma de faire libérer sans condition notre collaborateur et annonce avoir déjà contacté l’avocat, maître Salifou Béavogui pour d’éventuelles confrontations judiciaires.
Nous remercions déjà toutes les personnalités qui se sont impliquées pour la libération de notre correspondant, qui a toute sa famille inquiète et mobilisée auprès de la Gendarmerie de Lélouma ce soir.

Conakry, le 27 juin 2017

Pour la Rédaction

Le secrétaire Général

Mamadou Alpha Assia Baldé

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin