Lancement du BEPC ce jeudi : plus de vingt mille candidat à Matoto et 14 612 à Ratoma

image d’archive

Les examens nationaux se poursuivent en République de Guinée. Dans la matinée de ce jeudi, 29 juin 2017, les premières épreuves du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) sont lancées sur toute l’étendue du territoire national. Pour chercher à mieux comprendre les préparatifs de cet examen dans certaines directions communales de l’éducation de la ville de Conakry, un reporter de Guineematin.com a sillonné les communes de Matoto et de Ratoma.

A Matoto par exemple, le Directeur communal par intérim Monsieur Fodé Sylla affirme je cite « les préparatifs vont bon train. Tous les centres sont préparés, les surveillants sont prêts, les agents de sécurité de la police et de la gendarmerie puis ceux de la santé tous sont avisés pour ceux qui sont déjà choisis, bref tout le monde est prêt. Tout est prêt sauf pour des cas imprévus »

Pour ce qui concerne le nombre de centres retenus et les statistiques pour cette année, Monsieur Fodé Sylla déclare « dans la Commune de Matoto, 65 centres sont retenus pour un effectif total de 20 806 candidats dont 9 782 filles ».

Concernant la répartition de ces candidats, le Directeur communal de l’éducation a révélé que « 20 015 candidats sont pour l’enseignement général dont 9 515 filles ; et, à l’enseignement franco-arabe, il y a 791 candidat dont 264 filles. Il y aura 56 agents de la police et de la gendarmerie qui seront déployés dans les centres pour renforcement de la sécurité et 56 autres de la santé pour s’occuper d’éventuels cas de maladie », dit-il, ajoutant que le mot d’ordre « tolérance zéro » est toujours en vigueur.

A Ratoma, le directeur communal de l’éducation, Monsieur Bakary Camara, se dit plus que déterminé avec son staff : « cette année, mon équipe et moi, nous tenons à la mise en œuvre des dispositions prises ».

Concernant les ces dispositions, Monsieur Camara a d’abord le souci « de faire un examen sans fraude pour que chaque candidat ait sa valeur intrinsèque. Pour ce, on a cette fois-ci par exemple interdit, après le lancement des épreuves, l’accès de n’importe quel corps étranger dans les cours des écoles. On a aussi interdit de faire entrer les sacs et les téléphones même dans les cours ».

Cette année, la commune de Ratoma présente un effectif total de 14 612 candidats dont 7 275 filles. A l’enseignement général, il y aura 14 041 candidats dont 7 028 filles ; et, 571 en franco-arabe dont 247 filles. Côté sécurité, il y a 88 agents qui sont préparés et 88 agents pour la santé.

Enfin, pour surveiller les candidats, 1 144 enseignants sont repartis dans 44 centres retenus pour la commune de Ratoma. Et, ceux-ci seront contrôlés par 176 superviseurs désignés par l’inspection régionale de Conakry.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS