Rapportée par la presse, une flambée de diarrhée s’est déclarée dans la sous-préfecture de Tountouroun située à une quinzaine de km du centre-ville de la préfecture de Labé dont elle relève.

Après avoir pris langue avec les autorités sanitaires de la région et de la préfecture de Labé, le Directeur Général de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), Dr Sakoba Kéita, a invité les différents chefs de Départements de l’ANSS concernés à rester en contact avec Labé afin de « suivre le processus, notamment les résultats des analyses de laboratoire. L’observation doit ainsi continuer sur le terrain à la recherche d’éventuels cas ».

Dans la soirée, le Directeur Préfectoral de la Santé de Labé, Dr Mamadou Hady Diallo, a transmis le rapport d’investigation suite à cette flambée de diarrhée ; document produit par l’équipe qui a été mobilisée à Labé aussitôt la nouvelle connue.

Selon le rapport, tout est parti de l’information remontée à la Direction préfectorale de la Santé de Labé, au petit matin du 1er juillet 2017, par le chef du centre de santé de Tountouroun, le chef du district de Tolou, le maire de la Commune Rurale et l’adjoint du sous-préfet de Tountouroun faisant état de cas de diarrhées et de vomissements enregistrés dans les villages de Yilimalo et Ley Korima dans le District de Tolou 

La Direction préfectorale de la Santé de Labé n’a pas tardé à enclencher une opération d’investigation sur le terrain afin de mesurer le taux d’attaque et prendre les mesures qui s’imposent.

Par rapport à l’opération autour de ces foyers, il s’agissait d’une investigation descriptive basée sur les cas-témoins. Les données ont été collectées en s’appuyant sur l’observation et les interviews.

La démarche visait à identifier les cas et de les caractériser ; d’identifier l’agent causal ; d’identifier la source de contamination ; de mettre en œuvre les mesures de prévention et de contrôle de l’infection et, enfin de procéder à la sensibilisation des communautés.

  • Du site de l’investigation

L’investigation a eu lieu dans les villages de Yilimaloet Ley Korima dans le District de Tolou, sous-préfecture de Tountouroun,préfecture de Labé.

  • Du déroulement de l’investigation

L’investigation autour des foyers a été réalisée le 1er juillet 2017 par l’équipe-cadre du district avec l’appui de l’équipe ERARE (Equipe Régionale d’Alerte et de Riposte aux Épidémies).

Il y a eu une phase préparatoire au cours de laquelle il a été fait le partage d’informations avec les différents niveaux concernés ; la constitution de l’équipe d’investigation ; la préparation des outils (fiche d’investigation, kits de prélèvement) ;la « disponibilisation » des médicaments (SRO, Métronidazole 250 mg, Ciprofloxacine 500mg Lactate de Ringer…).

Suivra la phase de mise en œuvre qui comprendra, entre autres, la rencontre et les interviews des familles touchées ; la collecte des données ainsi que la sensibilisation de la communauté.

L’investigation proprement dite révèle que « les aliments incriminés seraient probablement le couscous qui avait commencé à changer de goût, alors que le lait utilisé avait une date d’expiration au mois de novembre 2018 ». Des aliments qui « furent préparés le 28 juin 2017 par une femme de 22 ans. Le jour de la consommation, le jeudi 29 juin 2017. Après la consommation de ces aliments, les premiers symptômes se sont manifestés le 29 juin 2017. C’est-à-dire, le même-jour (à 20 h).

Résultats

Cette investigation a permis de mesurer les exposions ainsi que la morbidité.

Vingt-cinq (25) cas de diarrhée et vomissement ont été notés et répartissent comme suit :

  • Hommes : 22 et Femmes : 3 soit un total de 25 malades

Les âges varient de 6 ans à plus de 15 ans.

Conclusion :

Au terme de l’investigation, l’équipe a procédé au prélèvement des échantillons pour être analysés au laboratoire de référence de Conakry afin de déterminer l’agent causal.

Le reste des malades sont en Traitement au Poste de Santé de Tolou et dans la communauté de Ley Korima et de Yilimalodans le district deTolou. Tous les cas sont pris en charge gratuitement.

Des prélèvements sont effectués (sang : 3 échantillons et selles : 8 échantillons) qui sont convoyés ce jour, 1er juillet 2017, au laboratoire National. Les résultats sont attendus.

Département Communication et Mobilisation sociale de l’ANSS

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin