Reprise des manifestations : Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla et Telliano se démarquent

Lors d’une conférence de presse animée ce lundi 3 juillet 2017, à la maison commune des médias en Guinée, les opposants, Aboubacar Sylla, de l’UFC, Mouctar Diallo des NFD et Jean Marc Telliano du RDIG ont dit ne pas vouloir participer désormais à des manifestations « sans objectif réel », a appris sur place Guineematin.com à travers deux de ses reporters. C’était en faveur du lancement de leur nouvelle alliance électorale dénommée Front pour l’Alternance Démocratique (FAD).

« Nous le disons de façon claire. Nous sommes pour des manifestations car c’est un droit constitutionnel. Cependant, nous ne sommes pas prêts à manifester comme par le passé. Des manifestations pour des manifestations, nous ne sommes pas pour. Les mêmes causes provoquant les mêmes effets, nous ne pouvons pas donc accepter de s’inscrire dans cette même pratique qui ne produit pas de résultats escomptés », a dit le président des NFD, Mouctar Diallo.

Dans sa communication, Mouctar Diallo s’est aussi interrogé sur le bilan et le résultat obtenus par l’opposition républicaine depuis qu’elle a commencé à organiser des manifestations de rue. Des manifestations qui, selon lui, ont endeuillé des familles : « On a plus de quatre-vingt personnes qui ont perdu la vie lors de ces différentes manifestations », a-t-il rappelé.

Sur la question, le porte parole l’opposition, Aboubacar Sylla a voulu se montrer plus réaliste : « La manifestation est l’arme fatale que nous disposons. On voulait manifester parce qu’on était dans un blocus total. Et, aujourd’hui, ce blocus n’existe presque plus puisque le comité de suivi des accords a repris des activités. Les choses sont entrain de bouger. Donc, on ne voit pas l’opportunité de travailler dans ce comité et être dans les rues en même temps. Ce n’est pas cohérent», a-t-il estimé avant de dire que la question des manifestations sera débattue demain mardi lors de la plénière de l’opposition.

Malgré cette prise de position considérée par certains comme un clash avec leur ancien allié, l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, ces trois opposants réitèrent encore leur appartenance à l’opposition républicaine.

Selon le président de l’UFC, Aboubacar Sylla, ils ont juste trouvé nécessaire et opportun d’unir leur force pour éviter de se rivaliser lors des prochaines échéances électorales. Vu que l’UFDG a dit vouloir partir seul dans ces élections. « Cette alliance nous permettra de rafler un nombre important d’électeurs pendant les élections locales et communales à venir. Nous voulons exister aussi pour que nos préoccupations soient prises en compte », a-t-il dit.

Revenant sur le cas des tueries lors des manifestations politiques, le leader des NFD accuse le gouvernement d’être le principal responsable.

A rappeler que ces trois leaders n’excluent pas de prendre part à des manifestations qui, pour eux, s’inscriront dans leur idéologie et qui seront aussi « profitable » à la population.

Mamadou Alpha Assia Baldé et Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41/ 620 21 39 77/657 64 87 53

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS