Antonio Souaré, PDG de GBM : «Guinée Air Lines n’appartient pas au gouvernement »

C’est un Antonio Souaré remonté qui s’est exprimé devant les médias contre des informations qui font état de l’appartenance de la compagnie aérienne ‘’Guinée Air Lines’’ au fils du Président guinéen, Alpha Condé. Le PDG du groupe GBM a fait cette sortie lors d’une conférence de presse organisée par ses services dans un complexe hôtelier de Conakry, ce mercredi 05 juillet 2017, rapporte un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

« Il faut que ça soit clair dans la tête de tout le monde que Guinée Air Lines n’est pas une compagnie du gouvernement guinéen. Ce n’est pas une compagnie nationale. C’est une compagnie privée, créée par une société privée qui s’appelle Groupe Business Marketing (GBM) et qui appartient à un investisseur guinéen », a tenu à préciser Antonio Souaré, le PDG de GBM.

Pour ce riche homme d’affaires, c’est une obligation pour le gouvernement de soutenir les investisseurs dans ce domaine : «L’avion n’étant pas comme la voiture, le gouvernement est obligé d’assister au créateur de toute compagnie pour mettre les lois et les règlements de l’aviation civile en place », a insisté Antonio Souaré.

A en croire ce businessman, on ne peut pas se mettre dans un avion et se mettre à circuler dans les airs sans une autorisation. C’est ainsi qu’il a qualifié d’irresponsables les propos de certains journalistes qui disent que la compagnie appartient à Mohamed Condé, fils du Président Alpha Condé. « Si le fils du Président veut créer sa compagnie, il va créer sa compagnie », a-t-il ajouté.

Revenant sur son parcours personnel, Antonio Souaré s’est montré très fier ! « Pour ceux qui me connaissent, j’ai 35 ans de parcours dans les affaires. J’ai sept (7) sociétés et je suis installé dans 21 pays », a-t-il annoncé avec beaucoup de fierté.

Revenant sur l’écrit contre lequel il s’insurge, mais dont il a quand même évité de parler ni de l’auteur, ni de son organe, Antonio Souaré a menacé de le poursuivre au niveau international… « C’est irrespectueux de la part du journaliste qui a écrit que la compagnie appartient au fils du Président. Une personne que je connais et qui connait mon parcours. S’ils ont des antécédents avec le gouvernement ou bien avec Paul ou Pierre, mais qu’ils aient du respect pour quelqu’un qui fait un parcours que toute l’Afrique reconnait. Je ne marche pas sur les marchés de l’Etat. Les biens que GBM dispose lui appartiennent. D’ailleurs, je vais le poursuivre en justice internationale parce que je le connais et je sais là où il est», a menacé l’homme d’affaires.

Selon Antonio Souaré, une compagnie aérienne ne peut pas fonctionner sans les règlements que seul l’Etat peut donner. « Sans l’autorisation de la Guinée, Air France et les autres compagnies ne peuvent pas venir ici », a-t-il rappelé.

Abondant dans le même sens, Mamady Kaba, Directeur de l’Aviation civile guinéenne, a rappelé que le ciel traversé par les avions est une souveraineté des Etats. « Il faut se conformer à l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) pour faire fonctionner toute compagnie aérienne », a dit l’ancien ministre des transports.

A la question de savoir pourquoi le retard dans le démarrage des activités de Guinée Air Lines, Mamady Kaba a parlé de la défectuosité des aéroports de l’intérieur du pays, notamment à Labé, Kankan et à N’Zérékoré. « L’état de nos aéroports laisse à désirer. Il faut refaire tout. Surtout sur le plan de la sécurité », a-t-il insisté.

De son côté, le technicien, Sékou Oumar Thiam, a précisé que tous les aspects techniques sont aujourd’hui prêts au niveau de la compagnie. Avec l’autorisation de l’OACI, Guinée Air Lines peut aller à destination des autres pays, en attendant la disponibilité de nos aéroports, a précisé monsieur Thiam.

Enfin, le PDG de GBM a fait savoir que son projet de création de la compagnie aérienne est antérieur à l’arrivée du Président Alpha Condé au pouvoir. « Ce projet est venu depuis 2003. Donc, avant Alpha Condé. Mais, ce qui nous gène dans ce pays, c’est la délation », a-t-il dit, avant de rappeler que tout le personnel de la compagnie est payé depuis le mois de février dernier…

A suivre, la version vidéo de cette conférence de presse.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS