Mamou : 24 heures après sa mort, le corps de Boubacar Bah « Layly » est toujours à la morgue

Alors que les médecins disaient avoir fait « le maximum» pour le sauver et que « son pronostic vital n’était pas engagé », Boubacar Bah dit Layly a succombé de sa blessure dans l’après-midi d’hier, Dimanche 9 Juillet 2017, aux environs de 15 heures, à l’hôpital régional de Mamou, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Informées de sa mort, les autorités locales ont ordonné la restitution de son corps à sa famille. Mais, selon une source médicale, le corps de Layly se trouve encore à la morgue de l’hôpital régional. Et, pour cause, explique notre source, « aucun membre de sa famille ne s’est encore présenté à l’hôpital pour récupérer le corps ».

La famille de Boubacar Bah a-t-elle banni ce jeune homme au point de ne plus vouloir l’inhumer ? A-t-elle peur de ramener son corps à Dalaba où Boubacar Bah a failli être lynché, samedi, par la population ? Ou bien elle est en manque de moyens pour transporter le corps de Boubacar Bah à Dalaba ? Ce sont là quelques questions que se posent les citoyens de la ville carrefour depuis hier.

Pour rappel, Boubacar Bah dit Layly avait voulu se suicider avant hier, samedi 8 juillet, à Dalaba pour échapper à la colère des citoyens de cette ville qui voulaient le lyncher. Ils lui reprochaient d’avoir assassiné sa petite amie, Yayé Bobo Bah, qu’il aurait poignardé à l’aide d’un couteau.

Évacué à l’hôpital régional de Mamou où il a subi une intervention chirurgicale, Layly s’était réveillé et les médecins espéraient que son état allait s’améliorer petit à petit. Malheureusement, le présumé assassin de Yayé Bobo Bah, a fini par succombé à sa blessure qui était « grave et profonde ». Selon une source médicale, « le couteau était logé jusque dans son estomac ».

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS