Le Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN) a tenu son assemblée hebdomadaire ce samedi 15 juillet 2017 à Ratoma. A l’issue des débats, Faya François Bourouno, le chargé de communication du parti a donné son avis sur l’actualité sociopolitique de notre pays.

Sur la question des manifestations prévues par l’opposition, Faya François Bourouno indique que le PEDN n’y trouve aucun problème d’autant plus que c’est un droit constitutionnel qui est reconnu aux manifestants. « Le PEDN ne condamne pas le calendrier politique . Toutefois, il ne participera ni au meeting, ni aux manifestations pour l’instant jusqu’à ce que la nécessité s’impose puisqu’il ne s’agit pas de manifester pour le simple plaisir de le faire. Il faut que les meetings et les manifestations dont on a droit soient fondés sur des raisons claires, objectives et utiles pour la nation », a-t-il dit.

S’agissant de la CENI, le chargé de communication exprime les préoccupations du PEDN: « le changement de bureau ne nous occupe pas. Ce qui nous préoccupe, c’est la recomposition technique et la redéfinition des motions de nouvelles structures techniques qui se mettront en place. On veut d’une CENI technique et non politique pour éviter le débat sens à sens unique », soutient Bourouno.

La formation du Front pour l’Alternance Démocratique a suscité des sentiments de réjouissance au sein du PEDN. « Nous félicitons les acteurs politiques qui ont initié cette nouvelle formation qui n’ont fait qu’imiter le PEDN, puisque ce groupe qui s’appelle injustement opposition républicaine, est devenue une déconfiture qui offre la nécessité de diversifier les opinions politiques. Une Chose qui a poussé à l’époque le PEDN à s’éjecter après avoir constaté que ce groupe de cette opposition s’accaparait des opinions politiques pour des fins partisanes », a conclu le chargé de communication du PEDN.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin