Les positions littérales sur les motos sont interdites par la sécurité routière depuis le début du mois de juillet 2017 à Labé, rapporte une correspondante de Guineematin.com dans la région.

Sur les motifs de cette décision, votre quotidien en ligne Guineematin.com a rencontré le commissaire spécial de la sécurité routière de Labé, Commandant Tidiane Sanoh qui explique que « c’est un constat fait sur le terrain. Ce n’est pas par hasard que j’ai décidé de ne plus voir des positions latérales sur les motos. D’ailleurs pratiquement ce n’est pas les clientes. Parce que souvent c’est les filles. Mais c’est les conducteurs de moto. Je les rends responsables. J’ai dis que c’est formellement interdit maintenant d’adopter une position latérale en amazone. C’est formellement interdit puisque ce n’est pas le premier cas ni le deuxième cas. Chaque fois qu’on enregistre des accidents de ce genre l’intéressé, ou c’est la mort ou elle devient handicapé. Donc à partir de ce mois de juillet 2017 jusqu’à nouvel ordre, moi je ne veux plus voir les filles dans cette position. Même si tu vas pour un cas d’urgence si je vois cette position le conducteur de la moto sera responsable. Et je vais immobiliser la moto en fourrière pour longtemps. Durant 20 jours, le conducteur sera privé de sa moto. Mais il ne paiera rien ».

Cette interdiction concerne également les cérémonies de mariage poursuit Commandant Sanoh, qui promet d’en finir également avec le surcharges : « si conducteurs de moto sortent pour chercher le quotidien ce n’est pas grave. On n’interdit pas de transporter les passagers ou passagères. Mais surtout lors des mariages. Le cortège de mariage, c’est un cortège officiel comme tout autre cortège. Parce qu’ils viennent de la commune. Ils se dirigent vers un endroit précis. Mais, au moins que le cortège soit respecté. La pagaille, enlever l’échappement ça ce n’est pas un cortège ou faire l’excès de vitesse, faire les exhibitions ce n’est pas un cortège. Le cortège c’est un cortège officiel. Donc la moto a deux places le conducteur et son passager. Si elle veut être au même niveau que les autres elle n’a qu’à prendre une autre moto mais pas la surcharge c’est formellement interdit. Même si c’est dans les cas de mariage. Les agents seront là dès qu’on constate que les mariés sont à la commune, je vais faire occuper les deux carrefours. Uniquement pour la position latérale ».

Après le port obligatoire du casque, qui a été largement respecté, cette interdiction s’ajoute aux dispositions prises pour réglementer la circulation routière à Labé en vue de diminuer le nombre d’accidents mortels souvent du aux motos. Sera-t-elle respectée ? L’avenir nous le dira.

Nous y reviendrons !

De Labé, Kadiatou DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin