Contrairement aux rumeurs persistantes liées à un branle-bas sécuritaire autour du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Bakary Fofana n’est pas inquiété et sa sécurité est toujours assurée par des agents de la Gendarmerie et de la police, a appris Guineematin.com cette nuit.

Selon nos informations, les bisbilles entre les commissaires de la CENI ont poussé les services de sécurité à renforcer la vigilance autour du bâtiment abritant l’institution. Et, l’annonce d’une marche « autorisée » de l’opposition républicaine a créé des besoins matériels et humains au sein des forces de l’ordre dont certains dirigeants sont obligés de faire une nuit blanche pour s’assurer que tout est en ordre…

Finalement, le pickup de sécurité « qui stationnait chez monsieur Bakary Fofana » a été rappelé pour servir à d’autres utilisés publiques.

Et, à en croire aux informations confiées à Guineematin.com cette nuit, c’est le « retrait » de ce véhicule qui a été interprété comme étant le « rappel de la sécurité de l’ancien président de la CENI »… « Non ! Il y a actuellement quatre gendarmes armés qui assurent sa sécurité », a-t-on précisé ; et, « ce n’est pas son véhicule 4×4 qui a été retiré. Mais, le véhicule de la sécurité », a insisté notre source.

À rappeler que dans une déclaration publiée hier soir, 1er août 2017, monsieur Bakary Fofana a dit avoir saisi la Cour Constitutionnelle pour se prononcer sur la crise qui fragilise actuellement l’institution électorale. Dénonçant, les ambitions des commissaires qui veulent l’enlever, Bakary Fofana a alors lâché : « je suis et demeure le président légitime de la CENI »…. Mais, ce retrait d’un véhicule de sécurité signifie-t-il que Bakary Fofana est tombé en disgrâce ? Attendons de voir !

À suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin