Plusieurs bacheliers de Labé s’élèvent contre la rumeur sur la volonté du Gouvernement, à travers ses départements techniques concernés, de suspendre les orientations des étudiants dans les universités privées de la République de Guinée, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Admis au baccalauréat unique, session 2017, Elhadj Abdoulaye Diallo reste persuadé qu’il n’est pas facile de suivre attentivement les cours dans les universités publiques du pays en raison des effectifs pléthoriques. « Nous les élèves qui avons eu le bac cette année, nous sommes contre cette initiative. Si nous étudions tous dans les universités publiques, nous n’allons pas beaucoup comprendre, parce que nous serons nombreux dans les salles. C’est mieux de prendre des dispositions pour orienter les étudiants dans les universités privées aussi », a-t-il souhaité.

Ce sentiment est partagé par Diallo Aguibou qui, lui aussi, a eu le baccalauréat cette année : « Ce n’est pas bon pour les étudiants, parce que il y a beaucoup de monde dans les universités publiques où il est difficile d’étudier. Quand tu arrives en retard, tu ne vas même pas avoir de la place. Par contre, dans les universités privées, les effectifs sont limités. En plus, tu peux y étudier sans difficultés », a-t-il ajouté.

A rappeler que cette rumeur est partie d’une déclaration du très bavard ministre de l’Enseignement pré universitaire et de l’Alphabétisation, Ibrahima Kalil Konaté, dit « K au carré ». Et, le très faible taux d’admission au baccalauréat 2017 laisse effectivement penser que le Gouvernement va tout droit vers l’adoption d’une telle décision. Surtout que l’année dernières, 35 mille étudiants avaient été orientés dans les institutions d’enseignement public (dont 25 milles dans les universités) et qu’il n’y a que 23 mille et quelques admis au baccalauréat de cette année…

Au cas où une telle proposition devait être exécutée, les bacheliers de Labé invitent les autorités du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique à prendre des dispositions utiles en vue de normaliser les effectifs dans les universités publiques de manière à faciliter l’exercice d’un enseignement de qualité.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin