Dans la journée de ce lundi 7 août 2017, une bousculade a éclaté entre les candidats au pèlerinage à la Mecque à cause de la lenteur de la procédure de vaccination imposée à la nombreuse foule mobilisée au même moment dans ce centre, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a filmé la scène.

Après 5 minutes de chaos, les policiers ont pu reprendre le dessus. Mais, des pèlerins et certains accompagnateurs ont malheureusement été victimes des sévices corporels. Parmi eux, des vieilles personnes essoufflées sont au bord de la rupture.

Le centre islamique de Donka est noir de monde ce lundi 07 août dans le cadre des préparatifs pour le pèlerinage 2017. Pour ce qui est de la vaccination, une cacophonie qui ne dit pas son nom prévaut ce lundi. Des personnes âgées et fatiguées sont en file indienne et attendent leur tour pour se faire vacciner.

Selon Mohamed Camara, venu accompagner sa mère âgée de 70 ans, il est arrivé sur les lieux depuis 6 h du matin en provenance du kilomètre 36. Mais, aux environs de 11h, il n’avait toujours par réussi à faire vacciner sa maman. Il dénonce désorganisation qui y prévaut. Selon lui, on pouvait décentraliser cette vaccination pour faciliter la tâche aux gens.

De son côté, Thierno Oumar Sow, venu de Boké, âgé d’une soixantaine d’années a confié à notre reporter ne plus pouvoir à tenir debout.

Le départ d’Elhadj Abdoul Karim Dioubaté de la tête de ligue islamique et la venue de Jamal Bangoura ne semble pas avoir réglé la gestion du pèlerinage. C’est la sainte pagaille qi continue, comme par le passé, avant que les pèlerins se rendent aux lieux saints de l’Islam

Alpha Mamadou Diallo depuis le centre islamique de Donka pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin