Après la désignation de Kader Aziz Camara comme président par intérim à la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) des membres de la société civile commencent à donner leurs impressions. Lansana Diawara du RECIPROC-Guinée, joint par Guineematin.com, dit « prendre acte » de cette décision et invite le nouveau président à ne pas se laisser influencer par les protagonistes de la crise.

Le président du Réseau Citoyenneté des Producteurs et Consommateurs de Guinée pense que « c’est un acquis dans la décrispation de cette crise qui mine la CENI. Avec tout l’enjeu qu’il y a, je pense que le nouveau président de la CENI va prendre la direction en main très vite pour pouvoir aller vers l’organisation des élections locales dans notre pays. Face à une situation d’exception il faut des mesures exceptionnelles. En tant que société civile, nous prenons acte et nous soutenons », a laissé entendre monsieur Diawara.

Parlant des problèmes qui ont miné la CENI ces derniers temps, le président du RECIPROC-Guinée dit avoir mené des enquêtes qui ont révélé qu’il y a une crise de personne entre Bakary Fofana (ex président contesté) et Salif Kébé (élu par ses pairs) : « il y a une guerre de personne entre Bakary et Kébé. Donc, le nouveau président, bien qu’intérimaire, ne doit pas se laisser faire aussi bien par Bakary que par Kébé. Il doit prendre les choses avec responsabilité ».

En outre, Lansansa Diawara lance un appel aux deux principaux concernés : « Salif Kébé, si ce n’est pas pour des causes personnelles il se battait, il devrait se rallier et soutenir le nouveau président par intérim. J’appelle aussi Bakary Fofana à faire la même chose, à accompagner la nouvelle dynamique qui est en cours », a laissé monsieur Diawara.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin