Un objet volant non identifié par des villageois est tombé dans la rivière Koloun, ce lundi 7 août 2017, dans la préfecture de Tougué. Ce sont les habitants de Weendou Kounnadi, Bidon, Bhoundou Bôri, des localités riveraines du cours d’eau, situées entre les sous-préfectures de Koïn et de Kansangui, à 42 kilomètres de Tougué centre, qui en ont fait le constat, rapporte un des correspondants de Guineematin.com dans la préfecture.

Selon monsieur Iliassou Diallo, un des témoins, joint au téléphone par notre reporter, c’est avec une grande surprise qu’il a vu un appareil tomber dans les eaux de la Koloun entre Weedou Kounnadi et Bidon. « Nous avons vu un appareil, nous ne savons pas si c’est un avion ou un hélicoptère venant du ciel, tomber dans l’eau. Nous avons informé les autorités à travers l’infirmier en poste à Kâfah. A son sont tour, il a informé le préfet de Tougué. Ce dernier a ordonné de remonter l’appareil des eaux. Nous avons affrété 5 pirogues pour aller remorquer l’appareil. Nous sommes là en attendant sa remontée », a expliqué monsieur Diallo.

Contacté par Guineematin.com dans, le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de la préfecture de Tougué, monsieur Mory Aly Arafan Oularé, a dit que c’est un drone qui était entrain de survoler les eaux pour des études complémentaires. « Je suis en déplacement ; mais, j’ai été appelé par monsieur le préfet, qui m’a dit que c’est un appareil qui menait des études complémentaires sur la faisabilité des projets de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) sur le bassin de Kokoutamba. Nous trouverons les dispositions pour le récupérer », a confié ce cadre de la préfecture de Tougué.

Aux dernières nouvelles, l’appareil a été remonté par les piroguiers. « Nous avons récupéré l’appareil, nous n’y avons vu qu’un moteur. Ceux qui l’ont lancé nous ont demandé de le transporter jusqu’à Bidon », a précisé monsieur Iliasou Diallo au téléphone de Guineematin.com cet après-midi.

Comme on le sait, les eaux de la Koloun rencontrent celles de Kioma (l’un des affluents du fleuve Bafing) qui continuent vers Kokoutamba où l’OMVS a prévu la construction d’un grand barrage hydroélectrique.

A rappeler que le Bafing est la partie supérieure du fleuve Sénégal, avant sa confluence avec le Bakoye qui le rejoint en rive droite à Bafoulabé, dans la région de Kayes, au Mali occidental. Le Bafing est également appelé Rivière Noire par opposition au Bakoye, qui est dès lors appelé Rivière Blanche. Sa direction générale est sud-nord.

Alpha Ibrahima Diogo pour Guineematin.com

Tél. : 622221178 & 664816451

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin