Quatre jours après le verdict de la Cour constitutionnelle mettant fin à la cacophonie qui régnait à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Maître Salif Kébé a été installé dans ses nouvelles fonctions dans l’après-midi de ce jeudi, 17 août 2017, rapporte un reporter de Guineematin.com qui était au siège de l’institution.

Dans son discours de bienvenue, le porte parole des travailleurs de la CENI, Thierno Amadou Bah, a loué les efforts du président sortant, Bakary Fofana, surtout dans le cadre du renforcement des capacités du personnel de l’institution. Il a, par la suite, réitéré l’engagement de tous les travailleurs à accompagner le nouveau président, Maître Amadou Salif Kébé.

De son côté, le président sortant, Bakary Fofana, a passé en revue les différentes réalisations obtenues pendant ses 5 ans de gestion. Pour lui, à sa prise de fonction en 2012, la CENI était confrontée à une série de contraintes, notamment l’incertitude sur les élections législatives ; la méfiance entre acteurs politiques ; la crise au sein de l’institution et la remise en cause des dispositions légales applicables aux élections.

Au titre des défis, l’ancien président de la commission électorale nationale indépendante a évoqué le retard dans le payement des salaires du personnel des démembrements, la poursuite de la politique de renforcement des capacités des membres de la CENI, la réalisation du musée électoral dont les travaux sont déjà en cours, etc.

Avant de rendre le micro, Bakary Fofana a remercié tous ceux qui l’ont soutenu et a souhaité bonne chance à son successeur.

A son tour, Maître Amadou Salif Kébé a vivement félicité ses collègues pour la confiance portée en lui pour diriger la CENI. « Cette journée du 17 août marque la consécration d’une lutte découlant d’un sursaut de conscience de tous les membres de la CENI », a annoncé Maître Salif Kébé, rappelant que c’est le 4 juillet dernier que ses pairs ont organisé une assemblée plénière élective « conformément aux dispositions légales » pour le porter à la tête de l’institution électorale guinéenne.

Le nouveau président de la CENI a ainsi promis de mériter la confiance placée en lui. « La CENI a une responsabilité, une mission régalienne à accomplir face au peuple », a-t-il reconnu, avant de demander le soutien de l’ensemble des travailleurs de la CENI, ainsi que les partenaires à tous les niveaux.

Pour sa part, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, le Général Boureima Condé, président de la séance, a remercié le président sortant, Bakary Fofana « qui constitue un réservoir de connaissances dont la Guinée a besoin ».

Au président entrant de la CENI, Maître Amadou Salifou Kébé, le ministre estime que ses qualités de « réconciliateur » et ses capacités d’écoute, lui seront un atout. C’est pourquoi, le ministre a espéré que cet atout permettra au nouveau président et à son équipe d’organiser « dans les meilleurs délais » les élections locales très attendues. Un véritable défi donc pour Maître Salif Kébé et ses compagnons.

Rappelons que la cérémonie de passation de service s’est déroulée en présence de Louceny Camara, ancien président de la CENI et actuellement ministre de l’Habitat, Ibrahima Kalil Kéïta, ancien vice-président de la CENI et actuel préfet de Siguiri, du Général Ibrahima Baldé, Haut commandant de la gendarmerie national, du chef de la délégation de l’Union européenne, du représentant du système des Nations Unies, des travailleurs de la CENI…

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin