Pendant ces grandes vacances, des cours de révision sont organisés dans plusieurs écoles de la capitale guinéenne. Ces cours visent notamment à mieux préparer les apprenants dans plusieurs matières avant l’ouverture des classes prévue pour le 15 septembre 2017. Comment ces cours se déroulent dans les écoles ? Quels sont les niveaux concernés et les frais y afférents ? Pour répondre à ces questions, un reporter de Guineematin s’est rendu, ce mercredi 16 août 2017, dans deux écoles de la commune de Ratoma.

Au complexe scolaire Safia école, dans le quartier, les cours de vacance se font en fonction du résultat de la composition de fin d’année. Selon nos informations, à l’issue de ces résultats, les élèves sont classés en trois groupes : les admis, les redoublants et les repêchés.

Le directeur général de l’école, Mamadou Malal Diallo a dit les raisons de ce classement des élèves en trois groupes. « Les admis passent officiellement, les redoublants échouent la classe mais les repêchés se trouvent dans une situation qui mérite une attention soutenue. Un élève qui a 09 fort de moyenne on le repêche, et chez nous, on estime que c’est pédagogique. Cet élève qui est repêché n’a pas droit d’aller en vacance, obligatoirement il faut qu’il reste. Parce que ce qui lui a manqué pour avoir la moyenne, il faut que cela soit comblé. Tu es repêché à la seule condition que tu restes pour suivre les cours dans les matières fondamentales telles que la chimie, la mathématique, la physique et le français », a-t-il expliqué.

Selon le directeur général de Safia Ecole, les cours de révision qui se font dans son école concernent les élèves des classes intermédiaires, c’est à dire ceux qui ne sont pas dans les classes d’examen.

Pour ce qui est des frais liés à ces cours de révision, Mamadou Malal Diallo dira que : « nous sommes pendant les vacances et les professeurs qui viennent donner ces cours de révision doivent avoir quelque chose. Pour le primaire, les élèves payent 80 mille francs guinéens et pour le collège et le lycée, c’est 100 milles francs guinéens par élève ».
Au complexe scolaire Bill Clinton de Koloma, les professeurs et les élèves se rencontrent régulièrement pour les cours de vacance. C’est pour éviter les échecs l’année prochaine que les responsables de l’école ont initié ces cours de vacance.

Mamadou Oury Bah, le directeur général de l’école est satisfait du niveau des cours donnés mais aussi de la compréhension des apprenants.

« Les cours de vacance se passent très bien car depuis que nous avons commencé les élèves ne font que venir massivement. Compte tenu de l’échec de l’année dernière, les élèves et les parents sont maintenant conscients que c’est le travail qui permet à un apprenant d’être admis. Nous sommes satisfaits de l’avancement des cours et aucune plainte n’est faite par un élève », se réjouit Mamadou Oury Bah.

Pour ce qui est des frais de participation aux cours, les élèves déboursent 20 milles FG pour l’inscription et 50 milles FG pour la mensualité.

Un professeur de mathématiques rencontré au groupe scolaire Bill Clinton a déclaré que l’échec de l’année passée est un vrai conseil pour ses élèves. « Actuellement, on ne dit pas à un élève de se taire. On a vu en eux le sérieux pour éviter les échecs enregistrés cette année, ils sont motivés d’apprendre », a déclaré Ousmane Diallo.

Quant aux élèves, ils estiment que les cours de vacance vont les aider à mieux se préparer pour affronter les différents examens. « On a commencé les cours de révision cela fait maintenant un mois. Nous savons qu’actuellement avoir le baccalauréat en Guinée n’est pas chose facile c’est pourquoi nous venons ici de 09 heures à 13 heures pour se mettre à l’abri de l’échec », affirme Thierno Amadou Bah, élève admis pour la terminale en Sciences Mathématiques.

Il faut signaler que si certains élèves ont la chance de suivre les cours de révision, d’autres pullulent dans les rues de Conakry à la recherche des fournitures scolaires en prélude à la prochaine ouverture des classes.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin