Dans la matinée de ce lundi 21 août 2017, les habitants du quartier Kaporo-rails, dans la commune de Ratoma, ont barricadé la route transversale (T2) Kipé à Bambéto. Ils exprimaient ainsi leur colère face au manque d’eau et d’électricité dans leur secteur, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

La circulation a vite été paralysée par les manifestants parmi lesquels figuraient de nombreuses femmes massivement mobilisées pour se faire entendre. Mama Aissata Camara, l’une des manifestantes est revenue sur les raisons de cette colère. « On a fait deux semaines sans le courant électrique ici à Kaporo-rails. Si le courant ne vient pas aujourd’hui, demain nous allons encore sortir à nouveau pour manifester », a déclaré la jeune femme.

A la question de savoir si le fait de perturber la circulation peut résoudre le problème, Mama Aissata Camara répond par l’affirmative. « Pour nous, barricader la route est la bonne solution car les ministres passent sur cette route, le président de la République aussi, les grands cadres de ce pays également. Eux, ils sont à l’aise chez eux et nous on souffre, raison pour laquelle on a barré la route. C’est tout ce qu’on peut faire », a-t-elle lancé.

Mamadou Oury Sow, un des manifestants, a expliqué à notre reporter que l’intervention d’un commandant de la police a permis de décrisper la situation. « On était motivé dans la manifestation. Mais, le commandant est venu pour nous calmer. Si ce n’était pas lui, la circulation allait être paralysée durant toute la journée. Mais si on ne gagne pas le courant ce soir, croyez-moi que demain on fera la même chose, c’est-à-dire barricader la route », menace le jeune homme.

Selon d’autres jeunes manifestants, à côté du manque de courant électrique s’ajoute aussi le manque d’eau. Ousmane Tall soutient qu’ils ont usé de tous les moyens pour trouver solution mais en vain.

« On a fait des démarches pour rencontrer la SEG et EDG mais difficilement on a accès à eux. On n’a pas eu gain de cause, voilà pourquoi nous manifestons. En Guinée, si tu ne manifestes pas, les autorités ne vont jamais réagir à vos préoccupations », soutient-il.

Aucun incident majeur n’a été signalé durant cette manifestation. Les automobilistes et les motocyclistes étaient juste empêchés de circuler.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin