Dans son sermon de ce vendredi, 25 août 2017, Thierno Moussa Diané, imam à la Mosquée de l’Institut Supérieur des Sciences de l’Education de Guinée (ISSEG) de Lambandji, dans la Commune de Ratoma, a expliqué aux fidèles musulmans les méfaits de l’ethnocentrisme qui constitue un fléau en République de Guinée, rapporte un collaborateur de Guineematin.com en vacances à Conakry.

« L’islam, étant la religion de l’universel et destiné à toute l’humanité, a mis les hommes sur la même base de considération. Il s’adresse à eux en tant qu’une espèce de créatures issue d’un même couple, Adam et Ève (Salut sur eux) », a introduit l’imam Moussa Diané.

Citant l’Imam Mouslim, le chef religieux s’est servi de certains versets du Coran et de quelques hadiths du prophète Mouhamad (PSL) pour expliquer les inconvénients de l’ethnocentrisme qui, selon lui, gangrène notre pays. « Oh ! Hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés à partir d’un seul être dont il a tiré le conjoint. De leur union, il a fait propager tant d’êtres humains, hommes et femmes. Chers frères et sœurs, si notre Créateur, Lui-même, nous regarde et traite sur la base d’un tel respect si profond, pourquoi alors nous, nous nous sous estimons ? Pourquoi, nous nous rejetons les uns des autres ? Peulhs et Malinkés, Sossous et forestiers ? Pourquoi vous vous regardez en chien de faïence ? Depuis quand l’un d’entre vous peut-il considérer l’autre comme un être inférieur ? Et, pourtant, le prophète Muhammad (PSL) avait dit : « les musulmans sont des frères. Aucun d’entre eux ne doit léser l’autre, ni lui mentir, ni le mépriser ».

Poursuivant son sermon, l’imam Moussa Diané, a condamné fermement ceux qui attisent l’ethnocentrisme en Guinée « Malgré tous ces versets coraniques et de hadiths du prophète Muhammad (PSL), il y a des personnes qui font prévaloir leur ethnie sur celle des autres. Ils accordent la prééminence à leur provenance sociale, se considérant meilleur. Le meilleur chez Dieu n’est ni le sérère, ni le sossou, ni le maninka, ni le peulh… Mis, le meilleur chez Dieu, c’est celui là qui le craint de plus. Le coran fait cas de cela en ce verset : « O humains! Nous vous avons créés à partir d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons répartis en peuples et en tribus pour que vous vous reconnaissiez mutuellement. Les plus honorables parmi vous sont les plus pieux » (sourate 49 verset 13).

Enfin Moussa Diané a exprimé une demande claire aux militants des partis politiques : « pour ne pas sombrer dans la malédiction divine, vous devez vous pardonner réciproquement, oublier les dommages que vous vous êtes causés les uns des autres. Réconciliez-vous. Dans le cas contraire, vous aurez substitué au messager de Dieu vos leaders politiques, vous aurez mis à la place du Coran leurs pensées ».

A rappeler que l’imam Moussa Diané est l’un des imams de la Mosquée de l’Institut Supérieur des Sciences de l’Education de Guinée à Lambandji, dans la Commune de Ratoma, Conakry. Il est diplômé de l’Université de Sonfonia.

De Lambandji (Conakry), Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin