L’Union des Forces du Changement (UFC) a tenu son assemblée générale hebdomadaire, ce samedi 26 août 2017, à son siège national sis à Taouyah, dans la commune de Ratoma. C’est Aboubacar Sylla, le président du parti qui a dirigé les débats, entouré de ses principaux lieutenants. Il a été essentiellement question de l’éboulement de la décharge de Dar-Es-Salam et de la plénière de l’opposition tenue mercredi dernier, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

A l’ouverture de la séance, l’honorable Aboubacar Sylla a dit que c’est sa première fois d’entendre qu’une montagne d’ordures s’abat sur des citoyens et qu’ils en meurent. « C’est extrêmement triste. On a l’habitude d’apprendre dans d’autre pays, dans les calamités naturelles, où il ya les glissements de terrains, il y a des montagnes qui s’effondrent  sur des bâtiments, il y a des collines qui s’affaissent et qui tombent sur des maisons et qui tuent des personnes. Mais, c’est la première fois que j’entends parler d’une montagne d’ordures qui s’abat sur des citoyens et qui les tuent. C’est  extrêmement grave, et c’est honteux pour notre pays. C’est le laisser-aller qui caractérise la gestion de notre pays dans tous les domaines », a-t-il introduit.

Dans sa communication, il dit être choqué de voir le premier engin venir  tardivement aider les jeunes mobilisés à mains nues avec des instruments de fortune pour récupérer les morts ou les survivants. « C’est extrêmement grave, en pleine capitale, il a fallut cinq heures de temps pour mobiliser quelques engins et quelques pelles, juste  pour venir aider les jeunes qui s’étaient heureusement mobilisés à mains nues avec des instruments de fortune pour essayer de récupérer les survivants ou les morts. J’ai été choqué que ces événements se soient déroulés le matin à 10 heures et qu’il a fallu attendre 15 heures pour voire le premier engin venir aider les jeunes à déblayer  les ordures », a-t-il lancé.

Il a rappelé que cette décharge est dans cette capitale depuis des longues années. Cela, précise-t-il, peut être imputable aux gouvernements précédents. « Mais, c’est au cours du magister de ce gouvernement que cette catastrophe a eu lieu. Ça fait sept ans que ce régime est en place. En sept ans, on peut délocaliser une décharge, en sept ans on peut transférer la décharge dans un lieu moins habité », a-t-il mentionné.

Aboubacar Sylla a dit que depuis que cette catastrophe a eu lieu, aucune information judiciaire n’a été ouverte. « Aucun procureur n’a saisis ce dossier, pourtant il y a forcement des responsables. C’est un dossier d’homicide involontaire. Des gens sont morts du fait que certaines personnalités qui occupent des fonctions de responsabilité dans notre pays n’ont pas assumé leurs responsabilités. Donc, des enquêtes doivent être menées. A partir de ceux  qui manipulent  la décharge, de ceux qui conduisent des engins pour ordonner les ordures sur la décharge, jusqu’au premier responsable en haut dans le gouvernement, tous ceux-ci doivent s’expliquer normalement. Mais je vous parie, il n’y aura rien », a-t-il prédit.

Parlant de la plénière de l’opposition, il dira qu’ils ont eu à parler de l’unité de l’opposition et en même temps déplorer les attaques personnelles qui se sont produites entre eux depuis qu’ils ont créé le FAD (Front pour l’Alternance Démocratique).  A cette occasion, dit-il, « des excuses et des demandes  de pardon ont été adressées à moi. J’ai accepté les excuses, on a conclu de tourner la page,  car l’opposition n’a qu’un seul adversaire et cet adversaire c’est Alpha Condé », a-t-il laissé entendre.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com  

Tél.: 664 413 227/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin