L’Union des Forces Républicaines (UFR) a commenté l’éboulement de la décharge de la Minière survenu mardi dernier et qui a coûté la vie à 9 personnes. C’était à l’occasion de son assemblée générale, tenue ce samedi 26 août 2017, à Matam. La séance a été présidée par l’un des vice-présidents, Bakary Goyo Zoumanigui, entouré entre-autres de Babara Fofana, madame Béatrice, et de nombreux membres du bureau exécutif du parti républicain.

Pour l’honorable Zoumanigui, contrairement à ce que soutiennent les victimes, « c’est les populations qui sont venues trouver la décharge en place. Nous avons le souvenir qu’au temps de la colonisation, la zone qu’on appelle Concasseur, c’est là que la société minière, c’était le nom de la société, exploitait le fer. Il y avait un atelier de concassage, ce qui a donné son nom à Concasseur. Avec la République, on a installé là-bas une décharge. C’est des habitats spontanés qui se trouvent là. Le quartier n’est pas morcelé comme ça se doit normalement. Donc, les gens sont venus, ils ont trouvé la décharge. C’est malheureux à dire, mais quand vous regardez sur le terrain… », a dit ce proche de Sydia Touré.

Par ailleurs, au moment où le président de l’UFR occupait la primature, sous le régime de feu Lansana Conté, le député estime que les occupants des lieux avaient été mis en garde. « Quand monsieur Sydia Touré était Premier ministre, j’étais le conseiller chargé de l’assainissement et des infrastructures. J’étais impliqué directement dans l’aménagement de cette décharge. A l’époque, on avait souhaité vraiment que les gens comprennent qu’il ne faut pas s’approcher. Vous-mêmes, quand vous allez sur le terrain, vous allez voir. C’est pour dire qu’il faut que la population comprenne, que quand on cherche un terrain où on va habiter, il faut réfléchir sur les risques que l’on court », conseille Goyo Zoumanigui.

En outre, le reste de l’assemblée a été consacrée à a remobilisation des troupes dans les sections et fédérations de l’UFR en prélude aux élections locales surtout que la CENI commence à sortir de « sa léthargie ».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél.: 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin