Lamine Camara, chef du District de Katougouma

C’est la confusion en ce moment dans le district de Katougouma, localité située à 25 km de la préfecture de Boké. Le président du district, Lamine Camara, est accusé par les citoyens d’avoir détourné des sommes d’argent représentant le dédommagement des domaines agricoles repris par la Société Minière de Boké(SMB), a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, la SMB a versé officiellement dans les mains du chef de district, au titre des dédommagements, la somme de cent trente six (136) millions de francs guinéens.

Aujourd’hui, la majorité des katougoumakas estime que le chef de district et son équipe ont détourné cet argent. « Le président du district et son équipe ont reçu cet argent sans informer la population. Il a fallu qu’on mène des investigations pour savoir si la société a dédommagé la population suite au remblaiement des bas-fonds. C’est ainsi qu’il a pris l’argent pour aller le distribuer maison par maison et tard la nuit. Quand on a appris cela, nous l’avons sommé de ramener l’argent. Il a rendu le reste de la somme et une partie de ce qui a été distribué a été récupéré des mains de ceux qui avaient reçu l’argent », a expliqué Cheick Mohamed Sylla, fils de la localité.

Après le recouvrement d’une grande partie, notre reporter a appris que l’argent est retombé dans les mains du président des ressortissants de Katougouma à Conakry, en la personne d’Elhadj Idrissa Sané. Ce dernier, en complicité avec le chef de district, serait reparti dans la capitale avec la totalité de la somme.

En outre, un autre citoyen de Katougouma affirme que d’autres montants ont aussi atterri dans les mains des responsables du district sans qu’il n’y ait de traces dans la localité. « Il y d’autres sommes versées dont on ignore encore la destination. En tout, c’est 246 millions de francs guinéens qui ont été versés au compte du district sans qu’une seule réalisation ne soit faite. Aujourd’hui nous n’avons ni marché, ni école digne de nom, ni courant, ni eau », s’est indigné Mamadou Saliou Diallo.

Lamine Camara, chef du District de Katougouma

Interrogé sur ces multiples accusations, le président du district de Katougouma, Lamine Camara reconnait avoir reçu la somme de 136 millions de francs guinéens de la SMB qu’il a distribuée dans certaines familles. « J’avoue avoir reçu, dans le cadre du dédommagement des populations de Katougouma, la somme de 136 millions de francs guinéens. Certains ont pensé que l’argent leur appartenait à eux seuls parce que leurs arrières-parents ont occupé les bas-fonds. Je me suis opposé et j’ai distribué l’argent à certaines familles. Finalement, les ressortissants se sont opposés et ils ont récupéré le reste de l’argent ainsi que celui distribué. L’argent se trouvait dans les mains du président des ressortissants de Katougouma à Conakry et le nommé Mamadou Saliou Diallo », a expliqué notre interlocuteur.

Par la suite, monsieur Camara déclare n’avoir reçu aucune autre somme de la part des sociétés qui sont en activité à Katougouma. Pour lui, la seule manière de prouver la véracité des accusations c’est l’exhibition des preuves. « Ils m’accusent à tort quand ils disent que j’ai reçu d’autres sommes d’argent. Avec les chinois, quand ils te donnent un franc, il y aura des preuves parce qu’ils vont te photographier avec cet argent. Ceux qui disent que j’ai pris l’argent de katougouma n’ont qu’à apporter les preuves », s’est-il défendu.

A signaler que la petite ville portuaire de Katougouma n’a à ce jour ni marché, ni collège, ni eau, ni électricité et cela malgré la présence de plusieurs sociétés évoluant dans la chaîne d’exploitation de la bauxite.

De Katougouma, Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tél. : 621 607 907

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin