L’Assemblée nationale a entamé ce lundi 28 août 2017 (et pour 15 jours) la session extraordinaire consacrée à l’examen et à l’adoption de la Loi de finances rectificative 2017 et le débat d’orientation budgétaire 2018. Le Chef du Parlement, en ouvrant les travaux, a axé son intervention sur la transparence de la gouvernance financière, rapporte un reporter de Guineematin.com qui a suivi le discours.

Selon Claude Kory Kondiano a certaines dispositions de la loi organique relative aux lois de finances, notamment les articles 13, 14 et 15, indiquent que « les cadres budgétaires à moyen terme, souvent préparées en liaison avec certains bailleurs de fonds ont force d’obligation légale ». Il fera savoir ensuite que « cette documentation budgétaire participe à la transparence de la gouvernance financière que nous appelons de tous vœux ».

Parlant du débat d’orientation budgétaire, Kory Kondiano a dit qu’il est « ouvert à la société civile et au secteur privé et permettra à ces partenaires d’être informés des hypothèses de croissance et des priorités de développement du gouvernement pour les trois années ».

A en croire Chef du Parlement, ce débat « est une étape décisive qui conditionne l’examen et l’adoption de la loi de finances initiale par ce qu’il informe sur les grandes orientations budgétaires à l’appui, entre autres, d’analyses prospectives pertinentes, la répartition structurelle, sectorielle et géographique des investissements, le niveau de la dette publique et les perspectives de la pression fiscale.

Après la présentation par le gouvernement de ses orientations de développement économique et social du pays, l’Assemblée nationale laissera le secteur privé et la société civile s’exprimer, en posant des questions d’éclaircissement ou en apportant leur contribution pour la réalisation de cet avenir prochain de notre pays tel que désiré par le gouvernement », a promis l’Honorable Kondiano.

Aux régies financières, le Chef du Parlement est sorti de sa réserve et déploré la faiblesse dans l’appropriation des nouvelles dispositions relatives à la loi organique sur les finances publiques. En tout état de cause, le Président Kory demande à ces régies « de verser au compte du trésor publique à la Banque centrale, l’essentiel des ressources qu’elles mobilisent, au lieu de s’en servir intégralement pour faire face à leurs dépenses de fonctionnement comme l’exige les dispositions relatives au guichet unique », a souligné le Chef du Parlement.

Enfin, Claude Kory Kondiano a dit avec insistance son attente des cadres techniques, du secteur privé, de la société civile, des partenaires techniques et financiers, quant à leur participation active au débat d’orientation budgétaire qui se veut un cadre dynamique de concertation sur la vision partagée sur l’avenir de la Guinée et pour valoriser les ressources naturelles du pays au bénéfice de tous les Guinéens, a-t-il plaidé avant de déclarer « ouverts la session extraordinaire et du premier débat d’orientation budgétaire ».

De retour de l’Assemblée nationale, l’équipe de Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin