Le nouveau foyer coranique ‘’Dr. Mamadou Oury Barry’’, inauguré il y a seulement quelques mois à N’dianyâbhé, relevant du quartier Madina, dans la Commune Urbaine de Labé est toujours menacé de fermeture par les manœuvres d’une main noire cachée derrière, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Cette nouvelle école coranique à régime d’internat et à obédience wahhabite minoritaire dans la région peine toujours à mener pleinement ses activités de formation islamique à cause d’une vaste campagne de discrédit orchestrée par des réseaux bien organisés.

Saisi de l’affaire, le président du conseil du quartier Madina, Thierno Mamadou Nouhou Baldé dénonce un vice de procédure dans l’implantation de ce foyer coranique au secteur Madina. « Ce n’est pas une polémique. Seulement, ils n’ont pas respecté la procédure normale. Nous sommes dans un Etat de droit. En construisant un foyer coranique où les enfants vont être à l’internat, il faut avoir une autorisation de construction. C’est seulement à l’inauguration qu’on nous a informés de la situation. Pourtant, ils sont au courant qu’ils ont brûlé des étapes », indiqué le responsable du quartier.

Poursuivant son intervention, l’élu ajoute et avoue que même si les autorités religieuses de Labé ne l’ont pas affiché directement, la ligue islamique régionale s’est sentie marginalisée sur toute la ligne. «Ils m’ont envoyé ici un papier venant de Conakry. Je leur ai répondu que ce sont les responsables religieux de Labé qui doivent m’adresser une correspondance. Les autorités religieuses de Labé, elles-mêmes, semblent être frustrées de la démarche, parce qu’il y a eu manque de respect dans la procédure. S’ils n’arrivent pas à fournir les documents de la ligue islamique régionale, il se peut que l’on ferme le foyer coranique », a ajouté le chef du quartier de Madina.

Ces propos ne semblent pas tenir sur des roulettes ; car, c’est l’inspecteur régional de la ligue islamique de Labé, Elhadj Thierno Mouhammadoul Badrou Bah qui, en personne, avait présidé la cérémonie d’inauguration de ce foyer coranique.

Ensuite, interrogé à l’époque par votre quotidien en ligne Guineematin.com sur cet incident qui a éclaté quelques jours seulement après l’inauguration de ce centre d’enseignement coranique à régime d’internat, l’imam de Labé évoquait des propos discourtois à l’endroit des arrières grands parents des enfants du Foutah tenus par Dr Mamadou Oury Barry comme raisons profondes de la discorde.

Dans cette version, l’on comprend aisément que l’idée de la fermeture du centre a germé parce tout simplement Dr Mamadou Oury Barry était l’invité d’honneur de la cérémonie.

En raison des versions contradictoires avancées pour justifier la nécessité de fermer cette école coranique, certains observateurs avertis de Labé restent convaincus que les vrais raisons de l’hostilité au foyer islamique affichée par la ligue islamique régionale sont à chercher ailleurs.

En attendant, il convient de préciser que contrairement à ce que pense le chef du quartier de Madina, un document officiel signé du niveau national a plus de valeur juridique et politique que celui émis par une instance régionale. Et en droit, quand une personne physique ou morale est en conflit avec la ligue islamique régionale, elle peut bien solliciter l’arbitrage de l’instance supérieure qui, dans ce cas précis, se trouve être le secrétariat général des Affaires Religieuses avec rang de département ministériel.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin