Lancées depuis lundi, 4 septembre 2017, les épreuves du concours d’accès aux écoles professionnelles se poursuivent sans incidents à Labé où les encadreurs et superviseurs disent avoir enregistrés 606 candidats pour toute la Région Administrative, rapporte une correspondante de Guineematin.com dans la région.

Selon le délégué national, Sagno Gnankoye Jean, venu du Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, les différents candidats postulent pour l’ENAM, l’INAE (type A et B), l’ENATEF de Mamou, l’ENPT (type A), le chemin de fer, l’Ecole Nationale des Sports, l’ENSAC (type A et B), le CAP Minier, le SYNFOTE, le CFP Maritime, le BTS engin lourd de Boké, l’ESSC, la Santé de Kindia, le CED de Pita, le CFP et l’ENI.

« Il y a six cent six (606) candidats qui ont postulé pour toutes les écoles confondues. La filière qui regorge beaucoup plus de candidats que les autres est l’Ecole des Soins de Santé Communautaire, parce que là on a enregistré plus de 386 personnes, suivi du CFP» précise le délégué national.

Un des candidats, Mamadou Bachir Diallo a expliqué au micro de Guineematin.com les raisons de son choix : « j’ai fait une fois le bac, j’ai échoué. C’est pour cela que j’ai jugé nécessaire de faire l’école professionnelle. Tout se passe bien pour le moment ».

Il faut noter que la Région de Labé enregistre peu de candidats pour les écoles professionnelles, parce que les parents et les élèves rêvent toujours d’études universitaires au détriment de la formation professionnelle. Situation déplorable qui aura des conséquences négatives incalculables, car le développement dépend aussi en grande partie d’une main d’œuvre ouvrière qualifiée.

De Labé, Kadiatou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin