Le 7 septembre 2017, les députés étaient en séance plénière pour l’adoption d’un nouveau chronogramme de travail de la session extraordinaire. Un chronogramme qui intègre désormais l’examen et l’adoption de deux nouveaux avenants en faveur de la compagnie Rusal, détentrices des gisements de Balaya à Kindia par la CBK et de Dian Dian à Boké par la COBAD. Rusal qui peine à démarrer les travaux d’extraction de la bauxite de Dian Dian depuis 2000, exige un nouveau délai de 25 ans à la Guinée.

Cette demande jugée de trop par les députés, n’est pas du goût de tous les parlementaires dont ceux du groupe Alliance républicaine, qui partagent habituellement la même philosophie avec la majorité parlementaire.

Un reporter de Guineematin.com qui a suivi ces débats, le 7 septembre, a rencontré le Président par intérim du groupe des républicains pour en savoir plus.

Suivez les explications de Dr Christian Sinata Touré, également président de la Commission communication et culturelle du parlement et député uninominal de l’UPG à Lola.

Le 28 août 2017, entame-t-il, « on était en conférence de Présidents pour adopter un chronogramme et à l’issue des débats, il était question qu’on organise une plénière pour venir devant les députés et présenter le document, conformément à la procédure en la matière ».

« Vous savez, poursuit Dr Christian Sinata Touré, l’ordre du jour est élaboré par le Bureau de l’Assemblée nationale et en Conférence des présidents, cette ébauche est soumise à la Conférence des présidents pour amendements avant la tenue de la plénière pour adoption définitive ».

Seulement, ajoute l’Honorable Touré, « cette fois, cela n’a pas été le cas. Voilà aujourd’hui, on nous convoque en plénière pour nous soumettre un chronogramme qui n’a pas été discuté en Conférence des présidents. On ne sait pas d’où est ce que cela sort », se désole-t-il, avant de préciser le rôle du Parlement dans l’adoption de la loi et donc l’obligation de la respecter par le législateur.

En signe de protestation, les républicains ont décidé de s’abstenir au vote de ce nouveau document de travail. Mais, ce n’est pas la seule raison de leurs griefs. Selon le Président par intérim, « les techniciens qui connaissent les affaires des mines qui sont membres de la commission des mines nous expliquent que les avenants à l’origine de cette modification du chronogramme, sont de vieux projets qui sont déjà là. A Dian Dian, l’exploitation n’a pas commencé et à Kindia, c’est en cours et huit ans avant l’expiration du délai d’exploitation, on veut nous faire approuver de nouveaux avenants. Ce n’est pas normal », dénonce t-il.

Il précise que ces avenants « ne sont pas urgents et le groupe Alliance républicaine, en toute état de cause, n’entend pas prendre part aux travaux en commission », et si toute fois le document est soumis en plénière, (prévue demain lundi 11 septembre), « nous voterons contre ».

La compagnie Rusal est donc avertie tout comme le département des mines et de la géologie, accusé à tors ou à raison de faire le jeu de cette compagnie.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin