Les émeutes contre le manque de courant électrique à Boké se sont invitées à l’assemblée hebdomadaire du RPG-Arc-en-ciel de ce samedi 16 septembre 2017. Cette triste actualité a été commentée par le ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow. Ce bras droit du président Alpha Condé s’en est vigoureusement pris à Mamadou Sylla, (Futurelec), qu’il accuse d’avoir manipulé les jeunes de Boké, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pour le ministre des Sports, Mamdou Sylla fait partie des hommes d’affaires qui ont agenouillé la Guinée sous le règne de Lansana Conté. « Mamadou Sylla, reconvertit en homme politique, est cet homme qui a contribué à affaisser la Guinée et qui était dans toutes les sauces. C’était le cube Jumbo, aujourd’hui il ne peut plus manger comme au temps de l’ancien régime. C’est pourquoi il s’est fait homme politique. Et c’est lui qui s’est fait défenseur des populations de Boké. Ce qui se passe à Boké aujourd’hui ne vient pas des populations. C’est une poignée d’individus manipulés par des politiciens en perte de vitesse. Les actes de vandalisme qui se sont passés à Boké ne viennent pas des fils dignes de Boké mais par des politiciens assoiffés de pouvoir », a lancé Bantama Sow.

Selon le ministre Bantama Sow, Mamadou Sylla n’a que la prison comme seule place après avoir incité les jeunes de Boké au vandalisme. Il demande au président de la République de le laisser avec ces opposants pour finir avec eux. « Le président Alpha Condé n’a qu’à nous laisser avec les gens-là pour quelques jours. C’est vrai, parce que ces individus n’entendront que par la voie de la violence. Les gens qui manipulent n’ont qu’à arrêter. Sincèrement, je demande au président de la République de sortir les rapports sur les audits. Mamadou Sylla, sa place doit être la prison et nous le mettons en garde », avertit Bantama Sow.

Il a ensuite appelé les jeunes de Boké à cultiver la paix. « Nous lançons un appel à la population de Boké au calme, à la responsabilité. Cassez, ça n’apporte rien. Au contraire, ça ramène le pays en arrière. Les gens n’ont qu’à arrêter les casses et les actes de vandalisme », conseille Bantama Sow.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin