La rentrée des classes de l’année scolaire 2017-2018 devenue effective, dans la préfecture de Lélouma, hier, vendredi, 15 septembre 2017, révèle que plusieurs écoles de la localité sont confrontées à une insuffisance criarde de personnel enseignant, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Dans le cadre de la supervision de la rentrée des classes, le directeur préfectoral de l’éducation de Lélouma, Souleymane Kaba et son chef de la section pédagogique, Hamidou Diallo ont fait le tour de certaines écoles de la Commune Urbaine, dans la matinée du vendredi, 15 septembre 2017.

Au Lycée Diala, les encadreurs de l’éducation de Lélouma ont noté la présence de 7 sur les 13 enseignants recensés pour quelques élèves seulement dans les salles de classe. Là, le plus grand effectif a été enregistré avec les élèves de la 7ème Année, c’est-à-dire les nouveaux collégiens, contre 6 Lycéens pour toutes les promotions et toutes les options.
A l’école primaire du quartier, il n’y avait que 4 enseignants sur les 8 inscrits, pour plusieurs écoliers présents mais qui ne faisaient pas cours.

Au collège « Elhadj Alpha Mamadou Diallo », sur les 8 professeurs attendus, 5 étaient présents. Le principal du collège avait déjà compté 81 élèves présents dont 36 filles.

A l’école primaire de Kénéry, 3 sur 4 enseignants étaient présents se tournaient les pouces devant deux responsables de l’association des parents d’élève et 15 enfants venus dans l’espoir de faire cours.

A l’école primaire de Pétel, 9 sur 11 enseignants étaient présents pour plusieurs écoliers dans les salles de classe.
Partout elle est passée, la mission de la Direction Préfectorale de l’Education de Lélouma a constaté que les différents bureaux de base de l’association des parents d’élèves avaient pris l’initiative de faire pulvériser les écoles concernées pour se débarrasser des herbes sauvages. Mais, beaucoup de choses restaient à faire encore pour rendre propre les établissements scolaires de la Commune Urbaine.

Continuant cette tournée en zone rurale, Guineematin.com a appris avec le directeur de l’école primaire de Korbé Centre, Boubacar Siddy Diallo que son établissement a enregistré ce vendredi, 15 septembre 2017, la présence de 4 sur les 5 enseignants y affectés. Sur les 274 élèves inscrits, seulement 24 étaient venus ce premier jour à l’école. Là, le directeur de l’école exprime un besoin d’un enseignant supplémentaire : « c’est une école de 6 salles de classe. Nous sommes 5 enseignants. Nous avons besoin d’un autre enseignant pour cette année scolaire » a souhaité M. Boubacar Siddy Diallo.

Même constat à l’école primaire de Bourouwal, dans Korbé où le directeur, Mamadou Saïdou Oury Diallo qui est le seul enseignant en fonction pour trois groupes pédagogiques (3ème A, 4ème A et 6ème A) demande à la communauté d’attacher la ceinture pour recruter des contractuels. Pour ce premier jour de l’année scolaire 2017-2018, seulement 6 garçons et 8 filles étaient venus à l’école.

L’école primaire de Ley-Hoolo a constitué la dernière étape de notre tournée le premier jour de cette année scolaire. Là, le directeur, Adama Kouyaté a expliqué au micro de Guineematin.com que sur les 193 élèves inscrits dont 100 filles, il n’a enregistré que 83 présences dans les salles de classe. Sur les 3 enseignants en fonction, le directeur de l’école était le seul présent. Le pire est que l’école primaire de Ley-Hoolo compte six (6) groupes pédagogiques pour trois enseignants seulement.

De Lélouma, Amadou Sadio Korbé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin