Dans l’après-midi midi de ce lundi, 18 septembre 2017, le président de la Commission électorale nationale indépendante, Maître Salif Kébé, accompagné de certains de ses commissaires ont été reçus par les leaders du Front pour l’Alternance Démocratique (FAD), Aboubacar Sylla, Mouctar Diallo et Jean Marc Telliano. La rencontre a eu lieu au siège de l’Union des forces du changement (UFC) d’Aboubacar Sylla, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Au sortir de la rencontre qui a duré près d’une heure, le président de la CENI, maître Kébé a dit son engagement à renouer le dialogue avec les acteurs politiques. « Il y a très longtemps que la CENI ne dialogue pas avec les partis politiques dans leur ensemble. A notre prise de service, en plénière, l’ensemble des commissaires ont décidé que nous rendons visite aux parties prenantes pour réitérer notre volonté de discuter avec eux et de se référer à eux dans toutes les décisions majeures en vue de prendre en compte leurs avis et considérer leurs intérêts », a-t-il dit.

A en croire le président de l’organe en charge des élections en Guinée, désormais à chaque fois qu’il sera nécessaire, la CENI ira prendre contact avec les acteurs politiques. « Il est vrai que c’est la CENI qui détermine les contours essentiels de la politique électorale de notre pays ; mais, cela se passe dans le cadre d’une loi », a-t-il ajouté.
Selon maître Salif Kébé, personne ne peut « imaginer » qu’on puisse organiser des élections crédibles sans avoir discuté avec les parties politiques.

Pour sa part, le président du parti (UFC), Aboubacar Sylla a qualifié la visite d’historique. « Cette visite est une visite historique dans les annales du processus électoral guinéen. C’est la première fois que la CENI au grand complet se déplace pour visiter le siège d’un parti dans le cadre d’une prise de contact qui permet d’améliorer les relations entre les partis politiques et la CENI », a-t-il dit avant de se féliciter et de souhaiter la pérennisation de l’initiative déjà prise. « Nous souhaitons que cette initiative se formalise par des actes concrets qui vont rassurer les partis politiques sur la capacité de la CENI d’organiser des élections libres et transparentes », a souhaité le leader de l’UFC.

Selon Aboubacar Sylla, les leaders du FAD se sont mis à la disposition de la CENI pour dire qu’ils seront des « partenaires, certes exigeants, mais disponibles » pour que le processus électoral guinéen soit remis sur les rails.
Quand la tenue des élections locales qui risquent d’être remises aux calendes grecques, Aboubacar Sylla a fait savoir que lui et ses collègues ont émis leur souhait devant les visiteurs. « Nous avons souhaité que les élections locales se tiennent le plus rapidement possible. Nous avons dit que nous serions prêt à participer activement à l’atelier que la CENI va organiser dans la mesure où cet atelier sera pour nous un cadre de concertation qui va certainement aboutir à des décisions consensuelles. Malheureusement, ce n’était pas le cas de par le passé. Nous avons toujours été mis à côté d’où ce mur de méfiance qui a prospéré entre la CENI et les partis politiques », a-t-il expliqué.

Poursuivant, Aboubacar Sylla Sylla s’est dit rassuré : « les dispositions qui ont été mises en avant par la CENI nous amènent à espérer que les processus électoraux guinéens vont désormais gagner en qualité et en crédibilité et nous espérons que les élections locales vont être le premier test de cette CENI reconstituée avec un autre leadership », a-t-il rajouté.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622680041

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin