Dans la poursuite de ses activités, le Centre du Commerce International pour le Développement (CECIDE) a lancé, ce lundi, 18 septembre 2017, dans la commune de Siguiri, un atelier de formation des para-juristes sur la participation à la gestion locale transparente des revenus miniers. Regroupant une trentaine de participants, venus des localités de Siguiri centre, Kintinia, Doko, Suiguirini et Loila-Koundan, la rencontre se tiendra pendant deux jours, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, depuis 2008, le CECIDE, à travers une série de formations, a encadré une vingtaine de jeunes leaders des communautés riveraines des zones minières. Ceci, en renforçant leurs capacités sur les processus de l’exploitation minière, les droits et obligations des communautés, le contenu local, le budget local et autres sujets d’intérêt général.

A en croire le coordinateur des projets du CECIDE, à l’issue de cet atelier de formation, les bénéficiaires seront capables de participer à la gestion des affaires locales, de veillez à l’action publique, de faire l’analyse budgétaire et le budget participatif en lien avec les revenus miniers. Ils seront également en mesure de connaître les droits des communautés et les obligations légales dans le code minier, le financement des budgets locaux par les redevances minières et le mécanisme de gestion des conflits.

Pour Aboubacar Diallo, responsable des programmes du CECIDE, ces para-juristes seront dotés de tous les moyens techniques pour la prévention des conflits et pour la médiation. « Les para-juristes sont des personnes choisies au sein des communautés riveraines des mines qui sont dotés d’outils techniques de prévention des conflits. Au cas où les conflits leur échappent, ils sont dotés aussi de techniques de médiation. Nous avons bénéficié d’un appui de renforcement des capacités de ces para-juristes qui sont sur l’ensemble du territoire national à travers les différentes zones minières de Guinée », a expliqué monsieur Diallo.

Président le lancement de l’atelier, Seydou Condé, le directeur préfectoral adjoint des mines de Siguiri, s’est dit heureux de la tenue d’une telle rencontre dans sa localité. « Je ne peux qu’apprécier l’initiative dans la préfecture de Siguiri qui a la plus grande société aurifère de Guinée, qui est la SAG. Surtout que les communautés riveraines ignorent encore leur droit. Donc, cette formation va permettre aux gens de connaître les droits des sociétés et les droits des communautés. C’est une formation qui est très importante pour toute la Guinée ; mais, en particulier, pour Siguiri », a dit monsieur Condé.

A préciser que cet atelier est financé par la Banque Mondiale, à travers le Projet d’Appui à la Gouvernance dans le Secteur Minier (PAGSEM).

De Siguiri, Mouctar Barry envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : 621 607 907

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin