Les douze (12) dossiers inscrits au rôle de l’audience criminelle au Tribunal de Première Instance de Mafanco, ce mardi 26 septembre 2017, ont tous été renvoyés à huitaine. Motif invoqué ? Certains accusés n’avaient pas d’avocats. D’autres ont juste eu des avocats dans la salle d’audience et il leur fallait « prendre connaissance » des dossiers, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Des dossiers criminels allant du vol à main armée au viol en passant par l’association de malfaiteurs, le meurtre, les coups et blessures ayant entraîné la mort avec ou sans intention de la donner étaient programmés. Mais, tous ont été renvoyés à mardi prochain.

Selon le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara, les dossiers ont été renvoyés parce que certains accusés n’ont pas d’avocats et d’autres n’en ont obtenu qu’au cours de l’audience d’aujourd’hui. En matière criminelle, précise-t-il, il est obligatoire que les accusés aient un avocat. Et, même un avocat peut être constitué d’office pour eux avant le début des débats, a-t-on appris sur place.

Finalement, les accusés, dont certains sont détenus depuis le 14 octobre 2008 (Alseny Condé, Mamadou Lamine Diallo et Alimou Barry poursuivis pour viol) sont repartis à la maison centrale de Coronthie.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél.: 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin