La transition de 2008 à 2010 en Guinée s’invite dans les rayons des librairies de notre pays. C’est Koutoubou Moustapha Sanoh, actuel ministre conseiller diplomatique du président Alpha Condé, et ancien secrétaire général aux affaires religieuses qui relate, à travers un roman, cette tumultueuse partie de l’histoire guinéenne. Intitulée « Le CNDD, la Transition et moi », cette œuvre littéraire a été présentée ce samedi 30 septembre 2017, au Centre Culturel Franco-Guinéen, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

De nombreuses personnalités, le plus souvent des anciens ministres de ladite transition, ont pris part à cette dédicace. Parlant des raisons qui l’ont poussé à raconter un pan de cette transition, Koutoubou Sanoh a évoqué deux raisons.

« D’abord, mon devoir citoyen d’informer les générations actuelles et futures sur ce pan essentiel de notre histoire auquel j’ai pris part. Ce fut, dans une certaine mesure, un privilège, un privilège redoutable. Ce fut aussi une opportunité de faire valoir mon savoir-faire au service de mon pays, au moment où celui-ci traversait une des périodes les plus difficiles de son histoire. La deuxième raison qui m’a incité à écrire, a été l’appel de toutes celles et de tous ceux, et ils sont nombreux, qui ont estimé que je devrais livre ma part de vérité sur les évènements, parfois douloureux, qui ont ponctué l’histoire de notre République durant l’arrivée au pouvoir du CNDD », a expliqué l’auteur, qui en est à sa 26ème œuvre.

Le roman « Le CNDD, la Transition et moi » compte 190 pages, comportant sept (7) chapitres. « Il décrit ma réponse à l’appel du devoir, mon vécu personnel », a réitéré Koutoubou Moustapha Sanoh.

Selon lui, les chapitres en question évoquent son enfance, son itinéraire scolaire et surtout un accent particulier sur la période de la transition guinéenne, de la mort de Lansana Conté à la venue au pouvoir du professeur Alpha Condé. Il s’agit entre-autres de l’affaire du 28 septembre 2009, de son implication dans l’évacuation de Cellou Dalein à l’étranger suite à ses blessures au stade, et du retour de tous les membres des forces vives dans leur foyer alors qu’ils étaient « séquestrés » à la Clinique Pasteur.

Cependant, Koutoubu Moustapha Sanoh a tenu à préciser que son œuvre « n’est destiné en aucun cas à servir d’instrument d’inculpation, de condamnation, ou de jugement de quelque nature que ce soit », a-t-il fait remarquer.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin