Après plusieurs manifestations organisées dans la capitale, Conakry, les opposants au régime du professeur Alpha Condé ont décidé cette fois d’élargir le mouvement à l’intérieur du pays. A Kankan, jusque-là considéré comme un bastion du parti au pouvoir (le RPG arc-en-ciel), les opposants sont disposés à se faire entendre à travers une marche pacifique. En entendant l’autorisation de la mairie, l’heure est à la préparation, a constaté Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Le mercredi prochain, 04 octobre 2017, marquera une nouvelle phase dans les mouvements de contestations qu’organisent les opposants au régime Alpha Condé. S’inscrivant dans la logique des leaders à Conakry, les différentes fédérations des partis politiques membres de l’opposition républicaine se sont retrouvés à Kankan pour les préparatifs de cette manifestation. Une lettre d’information a été rédigée et transmise à cet effet aux autorités locales.

Dans cette lettre, dont une copie a été transmise à Guineematin.com, il est clairement indiqué que « cette marche a pour objet de demander aux autorités de lutter contre l’impunité, l’injustice et les tueries par balles réelles sur l’étendue du territoire national ».

En ce qui concerne l’itinéraire, un des signataires de la dite lettre indique que la marche commencera à 10 heure et ira du carrefour Milo (ou carrefour Cherifoula), en passant par le grand marché pour aboutir à la place des martyrs se trouvant devant la résidence du préfet.

Dans un entretien avec Guineematin.com, le coordinateur de l’UFDG à Kankan a expliqué les fondements de la mobilisation par la recrudescence de l’insécurité dans le pays, l’injustice et l’impunité. Il a appelé tous les citoyens de la Guinée et de Kankan en particulier de se joindre au mouvement pour dénoncer le pouvoir en place.

« Ce n’est pas une marche seulement pour les partis politiques par rapport aux enjeux. L’insécurité, l’injustice, l’impunité et la tuerie des guinéens, tous les guinéens sont concernés par ça. C’est loin d’un cadre politique. Même les militants de la mouvance doivent se joindre à nous », a dit Cheick Mohamed Kaba, coordinateur de l’UFDG de Kankan et signataire de la lettre adressée à la mairie.

A en croire monsieur Kaba, tous les partis politiques membres de l’opposition républicaine ayant une représentation à Kankan ont été associé à l’organisation.

En attendant que une vérification de conformité de la lettre par la Commune et sa réponse, les opposants de Kankan se préparent déjà à mobiliser leurs militants et les pancartes.

De Kankan, Mouctar Barry envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : 621 607 907

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin