La Guinée a célébré ce lundi 02 octobre 2017, le 59ème anniversaire de son accession à la souveraineté nationale. A Coyah, c’est les locaux de la préfecture qui ont servi de cadre à la cérémonie. Les autorités préfectorales et communales, les cadres des structures déconcentrées de l’Etat et la notabilité ont pris part à la rencontre. Après la revue des troupes et le dépôt d’une gerbe de fleurs à la place des martyrs, le préfet, Dr Ibrahima Barboza Soumah, a tenu un discours dans lequel il a invité les guinéens à rester soudés pour relever les défis, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

La célébration de l’an 59 de l’indépendance guinéenne s’est passée dans la sobriété à Coyah. Après le dépôt d’une gerbe de fleurs à la place des martyrs, c’est à la salle de conférence de la préfecture que des témoignages ont eu lieu. Des témoins du 02 octobre 1958 ont rappelé comment ils ont vécu cette date historique.

Dr Ibrahima Barboza Soumah, est revenu sur les différents régimes qui se sont succédé en Guinée du 02 octobre 1958 à nos jours. De Sékou Touré à Alpha Condé en passant par Lansana Conté et la transition, le préfet a rappelé les acquis et les faiblesses de ces régimes.

Pour ce qui est de l’actualité, Dr Ibrahima Barboza Soumah a invité les citoyens de Coyah, et les guinéens en général, à comprendre le concept de changement, initié par le régime du professeur Alpha Condé. « Le changement, c’est la mentalité des guinéens. C’est ce qui est difficile aujourd’hui, c’est ce à quoi on ne parvient pas jusqu’à maintenant… », a dit le préfet.

Par ailleurs, Dr Barboza Soumah a évoqué les avancées du régime Alpha Condé, en dénonçant les opposants qui veulent empêcher son mentor de donner le bonheur aux guinéens. « La troisième République que nous vivons aujourd’hui a beaucoup de mérites, mais il y a aussi des démérites que nous ne devons pas occulter. Les dirigeants actuels ont décidé de donner le bien être aux guinéens. Les contradictions politiques font que ces ambitions, ces objectifs, ne sont pas atteints ou sont mal atteints. Le gouvernement actuel a décidé de transformer positivement la vie et le destin de son peuple. Les adversaires du gouvernement ont dit ‘’nous ferons tout pour empêcher que tu réussisses ta mission’’. Et aujourd’hui, nous avons des difficultés. Objectivement, à qui la faute ? », s’est interrogé le préfet.

En outre, Dr Ibrahima Barboza Soumah a invité les guinéens, à l’occasion de cet anniversaire, à se remettre en cause. « Nous n’avons rien, on se cherche, le peu qu’on a, c’est le guinéen encore qui le détruit au profit de son humeur. C’est bête. Il faut qu’on se dise que le Soussou ne peut rien, le Peul ne peut rien, le Malinké ne peut rien, le Forestier ne peut rien, c’est le peuple de Guinée qui peut tout. Il faut que la main dans la main, tout le monde opte pour la paix et le développement », a lancé le préfet de Coyah sous un tonnerre d’applaudissements.

Alpha Mamadou Diallo, de retour de Coyah, pour Guineematin.com

Tél. (00224) 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin