Invité de l’émission « Œil de Lynx » de ce mercredi, 18 octobre 2017, Elhadj Ibrahima Chérif Bah, ancien gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG), aujourd’hui vice-président du principal parti de l’opposition guinéenne a dénoncé la sortie des montants faramineux par les services de l’Etat au profit des membres du clan qui dirige actuellement la Guinée, via des sociétés auxquelles les marchés publics sont illégalement attribués.

Guineematin.com vous propose quelques passages de cette sortie fracassante de Chérif Bah ce matin sur Lynx Fm :

Rénovation du palais des nations : 416 milliards pour un palais encore inachevé

« Pour la rénovation du palais des nations, il y a eu 390 milliards de francs guinéens payés dès après la signature du contrat. Et, dans le budget 2017, le gouvernement a mis encore 34 milliards de francs guinéens pour ce même palais. Soit un total de 416 milliards de francs guinéens pour un palais qui n’a pas encore été achevé ».

Qui répondra de la disparition des 25 milliards à l’Office guinéen des chargeurs ?

« On parle de 25 milliards de francs guinéens disparus. A ce jour, personne n’a été inquiétée par le procureur. Nous demandons que le procureur se saisisse de ce dossier pour situer les guinéens ».

Route Dabola-Kouroussa : 414 milliards dans la poussière sans bitume…

« Dans le cadre du bitumage de la route Dabola-Kouroussa, il y a 369 milliards de francs guinéens qui sont restés sans trace. Sans compter qu’il y a eu plus tard, un avenant qui a été fait de 45 milliards. Soit un total de 414 milliards. On ne sait même pas si les travaux ont démarré sur ce tronçon »

Le barrage de Kaléta…

« Le barrage de Kaléta est un chantier de Conté. Six cent millions de dollars avaient été déjà obtenus à son temps dans le cadre du projet sous régional. D’ailleurs, on attend un bilan sur Kaléta parce qu’il est usuel que dans des grands projets d’un Etat qu’on fasse le bilan. Nous voulons que le Professeur Alpha Condé fasse le bilan de Kaléta pour qu’on puisse connaître combien ce projet a coûté et, peut-être, on pourra savoir l’impact qu’il a fait sur le coût de l’énergie facturé aux clients ».

Fermeture de l’usine Friguia : comment ce régime a mis en difficulté une ville de 120 000 habitants et éliminé 4 000 emplois ?

« J’ai une idée sur Friguia. Dire que les anciens responsables ont bradé l’usine, je ne suis pas d’accord. Avant que ce régime du RPG n’arrive au pouvoir, celui de Conté avait négocié l’extension de l’usine à 1 200 000 tonnes d’alumine et le financement était presque obtenu. C’était presqu’une nouvelle ville qui allait naître à Fria avec 2 500 emplois directs et 3 000 emplois indirects. On dit que les anciens dirigeants ont bradé l’usine ; mais, l’outil était là et il fonctionnait. Au contraire, le régime actuel a encouragé un syndicat incompétent ou corrompu qui a poussé à fermer l’usine. Il faut se demander comment ce régime a mis en difficulté une ville de 120 000 habitants et éliminé 4 000 emplois avec des conséquences comme les divorces, les décès, les maladies, etc. ».

Bref, Elhadj Ibrahima Chérif Bah dit que c’est un total provisoire de 855 milliards de francs guinéens qui sont à justifier. Il invite donc les services d’audits à jeter un coup d’œil sur ces dossiers au lieu de continuer à s’attaquer aux anciens collaborateurs de Lansana Conté. « Il ne sert à rien de jeter de l’opprobre sur la gestion de Conté alors que les pillages continuent sous l’ère Condé», a-t-il dit.

Propos décryptés par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin