Ouvert le mardi dernier dans un réceptif hôtelier de la capitale guinéenne, l’atelier organisé en faveur des journalistes sur les activités de l’OMVS a pris fin hier, mercredi 25 octobre 2017, à Conakry.

Initié par le Réseau des Journalistes pour les Activités de l’OMVS (REJAO-Guinée), à travers un appui financier du Haut-Commissariat de l’OMVS, cette formation qui visait à aider ces hommes de Médias à avoir une connaissance approfondie des activités de l’OMVS et de ses projets, a pris fin sur une note de satisfaction de tous les acteurs.

Dans son discours de circonstance, madame Kaba Nassiou Sow, porte-parole des participants, a remercié toutes les personnes qui ont contribué à l’organisation et à la réussite dudit atelier.

« A travers les différents échanges, les journalistes ont compris la responsabilité qui leur incombe quant à la promotion et la préservation des projets de l’OMVS. Nous nous engageons à restituer ces acquis à nos collègues dans les différentes rédactions. Le REJAO-Guinée, à la suite de sa mise en place en mars 2016, s’est attelé à l’élaboration de son plan d’action 2017-2017. A la fin de cet atelier qui nous réunit depuis hier, nous profitons donc de l’occasion, pour solliciter auprès du Haut-Commissariat de l’OMVS, avec à sa tête, Hamed Diane Séméga, un appui pour la mise en œuvre des activités définies dans ce document. L’objectif est de nous permettre de mieux cerner les enjeux liés aux activités de l’OMVS dans les quatre Etats», a-t-elle fait remarquer.

Lansana Camara, président du REJAO-GuinéeDe son coté, Lansana Camara, président du REJAO-Guinée a dit toute sa joie suite à la réussite de cette formation qui est la toute première activité de l’ONG. Il a invité les autres participants non membres du REAJO-Guinée, à rejoindre l’ONG.

« Le REAJO-Guinée est ouvert à tous les journalistes guinéens. Pour ceux qui ont bénéficié de cette formation, nous souhaitons que vous nous rejoigniez afin de développer davantage des activités. Je sais que l’OMVS est là pour nous accompagner et éventuellement on peut trouver d’autres bailleurs de fonds aussi dans ce cadre là parce que les sujets que nous défendons à savoir l’environnement, la question d’eau dans la sous régions concernent beaucoup d’autres bailleurs de fonds dans ce pays », a-t-il laissé entendre.

Pour sa part, Madame Amayelle Ka N’Diaye, responsable de communication de l’OMVS s’est réjoui de l’importance et de la contribution des participants à cette formation. Selon elle, le Haut-commissaire de l’OMVS accorde beaucoup d’importance aux différents réseaux en charge des activités de l’organisation dans les quatre pays membre (Mali, Guinée, Sénégal et la Mauritanie). « Nous, aujourd’hui, on essaie de renforcer les activités, de donner un nouveau souffle aux Réseaux que nous avons eu à mettre en place. En tant que professionnels de la communication, nous devons être conscient que l’organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal ce n’est pas parce que j’y travaille, mais c’est une organisation importante dans nos vie. Une organisation qui gère tout le Sénégal et la Mauritanie, quasiment l’unique cours d’eau. Donc, c’est un fleuve important, c’est un fleuve stratégique, qui conditionne la vie des millions et des millions d’habitants », a-t-elle expliqué, invitant ainsi les membres du REJAO-Guinée a pleinement s’investir pour la promotion des activités de l’OMVS.

Enfin, madame Amayelle Ka N’Diaye a dit que l’OMVS et tout le système, c’est-à-dire les différentes sociétés sont prêtent à accompagner davantage le REAJO-Guinée dans l’atteindre de ses objectifs.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin