Rebondissement dans l’affaire Elhadj Mamoudou Barry, ce jeune conducteur de mototaxi assassiné dans la nuit du Lundi au Mardi 17 Octobre dernier, à Madina Scierie, un quartier situé à l’ouest de la commune urbaine de Mamou. Alors que les citoyens de la « ville carrefour » se frottaient les mains après l’annonce du procureur de la République près le tribunal de première instance de Mamou, en début de cette semaine, de l’arrestation d’un suspect qui aurait avoué sa participation à l’assassinat de ce jeune (qui faisait la 2ème année à la faculté des mines de l’université de Sonfonia, à Conakry), les parents et proches du suspect arrêté par les agents du commissariat central de police révèlent que leur enfant « est un malade mental de naissance », rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

« Je ne peux pas contredire le procureur. Peut être que celui qu’il a arrêté, c’est Amadou Oury Bah. Mais, moi, mon fils s’appelle Amadou Oury Kouyaté et j’ai son acte de naissance. Je suis allé le voir à la maison centrale. C’est bien lui qui a été arrêté par la police pour l’assassinat du conducteur de mototaxi. Mon enfant est un malade mental et il l’a hérité de sa mère qui est décédée. Jusqu’à présent, je suis entrain de le soigner, j’ai encore ses médicaments à la maison », a confié monsieur Aliou Kouyaté, qui dit être le père biologique de ce jeune, poursuivi pour vol à main armée, assassinat et association de malfaiteurs.

« Lorsque j’ai su que c’est lui qu’on a arrêté, poursuit monsieur Kouyaté, je suis parti voir le substitut du procureur pour lui expliquer que l’enfant qu’on vient d’arrêter est un malade mental de naissance. Il m’a dit d’attendre. Si c’est un malade mental, ils vont le savoir ».

Révélant avoir déjà reçu une convocation pour se présenter à la justice demain, Lundi 30 Octobre 2017, monsieur Kouyaté a précisé : « Amadou Oury ne connait même pas le nom de sa propre maman, à plus forte raison utiliser un téléphone. Dans le quartier, il fait de petits travaux pour les gens. La machette qu’il détenait au moment de son interpellation lui avait servi pour le défrichage d’une tapade près de chez nous. Je demande aux autorités de me le rendre afin que je puisse continuer de le soigner ».

Rappelons que Amadou Oury Bah (selon le procureur Sidiki Camara) ou Amadou Oury Kouyaté (selon monsieur Aliou Kouyaté) a été arrêté le Mercredi 18 Octobre 2017, au marché Avaria où « il tentait de soustraire frauduleusement le téléphone portable d’une jeune fille ».

A suivre !

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin