Comme annoncé dans nos précédents articles, le forum des femmes parlementaires de Guinée et les femmes leaders de la société civile ont continué leur caravane pour la deuxième et dernière journée, ce samedi 4 novembre 2017, dans la commune de Ratoma, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était dans la délégation.

Elles ont parcouru les marchés de Bambéto, Koloma, Cosa, Enco5 et de Sonfonia avant d’animer une conférence-débat à l’université Général Lansana Conté et visiter certains partis politiques et d’organisations de la société civile.

A L’Union pour le renouveau et le progrès, Upr, l’équipe a été accueillie par les femmes du parti, massivement mobilisées au siège national de la Minière. Elles seront renforcées quelques temps après par le leader de l’Upr, Elhadj Ousmane Bah.

Après avoir écouté attentivement leurs messages galvanisants en direction des femmes, le patron de l’Upr a promis non pas une réponse verbale au Forum mais une résolution de son parti qui entend se retrouver au tour de la question et afficher solennellement sa position.

En attendant cette résolution, Elhadj Ousmane Bah reconnaît aux femmes « leur rôle de premier plan au sein du parti. Et dit tout son soutien au combat mené par la couche féminine », avant de leur faire savoir qu’à « l’Upr, vous venez de défoncer une porte déjà ouverte ».

Comme pour annoncer les couleurs de cette résolution, dès son entrée au siège, Ousmane Bah a invité la délégation de venir occuper le présidium qu’il a cédé pour la circonstance.

Juste avant, c’était le tour du Bloc libéral de Dr Lansana Faya Millimono de recevoir et d’échanger avec les femmes au siège de son parti, à Petit Simbaya.

S’adressant aux femmes, Dr Faya a expliqué que la décision du parti pour les élections communales « étaient de présenter des femmes en tête de liste dans les cinq communes de la capitale et d’œuvrer pour qu’elles conduisent plusieurs autres à l’intérieur du pays ».

Mais le problème poursuit-il, c’est l’effet des pesanteurs. Puisque c’est seule une femme qui a finalement accepté de relever le défi, a déploré le président du Bloc libéral. «Cette dame qui a accepté de conduire la liste à Conakry a le soutien du président et du BL et de tous les militants du parti. A l’intérieur du pays, d’autres femmes aussi ont accepté de se présenter et elles ont tout notre soutien », a déclaré Dr Faya Millimono.

Parlant des listes zébrées comme l’exigent les femmes aux prochaines communales, le président du BL répond sans hésiter. « Nous avons pris l’engagement de faire en sorte que seulement le ciel soit l’obstacle de leur épanouissement. Si le Bl n’y arrive, ce n’est pas par ce que la volonté y a manqué mais il faudra voir l’effet de l’emprise de notre société… » a t-il fait savoir à l’équipe du FOFPAG conduite pour la circonstance par l’Honorable Anne Marie Mansaré.

A l’université de Sonfonia, le FOFPAG et les femmes leaders ont été religieusement suivies par les étudiants de la faculté de droit et ceux des séances politiques. Dans les débats qui ont suivi l’exposé, les étudiants ont montré leur intérêt et posé de questions axées notamment sur la stratégie à mettre en place pour briser le tabou de complexe et d’émotion caractérisant les femmes.

Parmi les intervenants les plus percutants, a figuré l’étudiante Adama Sira Barry, par ailleurs présidente de l’ONG femme citoyenne de Guinée. Elle reconnaît à ces femmes leaders « le mérite et l’incarnation des valeurs d’une société moderne ». Comme elle n’est pas candidate aux prochaines communales, elle promet le « soutien de son organisation à toutes les candidatures féminines ».

D’autres équipes de la caravane ont parallèlement rencontré les responsables du Parti pour l’espoir et le développement (PEDN) de l’ancien Premier ministre, Lansana Kouyaté, le parti Guinéen pour tous (GPT) de Dr Ibrahima Kassory et visité certaines organisations de la société civile.

Aux marchés de Bambéto, Koloma, Cosa, Enco5 et Sonfonia, parlementaires et femmes leaders, appuyées par le PNUD et financées par l’organisation régional ONU Femme avec une contribution financière du gouvernement du Canada, ont tenu des meetings et sensibilisé et motivé leurs sœurs à s’engager et à œuvrer dès maintenant pour concrétiser le slogan « plus de maires-mères que de maires-pères » aux prochaines communales.

Le lundi, 6 novembre, la caravane est programmée dans la vaste commune de Matoto et pour vivre l’événement en direct, Guineematin.com vous invite sur sa page facebook.

Abdallah Baldé pour Guineematon.com

Tél. : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin