La Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix (SENAIP) continue de polariser l‘attention tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Pour la journée de ce samedi 04 novembre, le ministre de l’Unité Nationale, Khaifa Gassama Diaby a fait le tour des cinq (5) communes de Conakry. De Ratoma à Kaloum en passant par Dixinn, Matoto et Matam, la culture du civisme a été au centre des débats, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Dans un langage clair, Gassama Diaby a rappelé le rôle que chaque responsable de quartier doit jouer pour la construction de la nation guinéenne. « Il n’y a aucun être humain qui accepte l’injustice. Il pourra se taire s’il n’a pas de force, mais il n’acceptera pas. Nous sommes tous attachés à notre honneur et à notre dignité. Regardez atour de vous, vous n’aurez jamais de problèmes avec celui que vous respectez. Mais en Guinée, les gens n’aiment pas entendre ce qui les dérange. Ecoutez les radios le matin, à midi ou le soir. Vois n’entendrez que politique, élections, CENI, mouvance, opposition. On dirait que les guinéens n’ont pas autre choses à faire », a dénoncé le ministre de l’Unité Nationale.

Pour Gassama Diaby, toutes ces attitudes doivent être combattues par « l’engagement, l’autocritique, l sentiment d’appartenance à une même nation ». C’est pourquoi, pour la journée du dimanche 05 novembre 2017, il y a l’organisation d’un forum citoyen dans tous les quartiers de Conakry. Une manière de donner la parole aux gens, pour qu’ils s’expriment, qu’ils véhiculent leurs pensées dans le respect réciproque.

En outre, chaque citoyen est invité pour cette journée de dimanche à poser un acte citoyen au bénéfice de la communauté. Pour finir, le ministre dira que si les guinéens laissent s’installer le chaos « aucune joie individuelle ne sera de mise ».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin