Conduite par de la directrice nationale adjointe de la citoyenneté, venue superviser la célébration de la semaine nationale de la citoyenneté et de la paix (SENACIP) à Mamou, une caravane de cent jeunes volontaires a fait le tour du centre-ville de Mamou hier, ce Samedi 04 Novembre 2017, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Selon les organisateurs, l’objectif de cette caravane est de sensibiliser les citoyens de la ville carrefour sur la promotion et la consolidation de la paix et l’unité nationale et expliquer le rôle du citoyen dans la construction d’une nation prospère où il fait bon vivre pour tous. Ceci, pour faire du slogan « un peuple, une volonté, une nation » une réalité en Guinée.

Partis du bloc administratif préfectoral, les caravaniers sont passés par la mairie avant d’arpenter la route commerciale qu’ils ont suivi jusqu’à la maison des jeunes où ils ont pris part à un grand défilé organisé par le ministère en charge de la culture, des sports et du patrimoine historique.

Le long de ce trajet qui a été complété par quelques marches sur la corniche, les acteurs (la directrice nationale adjointe de la citoyenneté, le délégué de la SENACIP et des animateurs communautaires) se sont relayés au micro pour véhiculer des messages en français et dans certaines langues du pays.

« Parler de la citoyenneté, c’est parler de la démocratie. C’est aussi parler d’un ensemble de droits et de devoirs reconnus au citoyen. C’est pourquoi, face à la situation critique de la montée de l’incivisme aujourd’hui en Guinée, caractérisée par des comportements négatifs, il est important de rappeler à chacun que nous avons non seulement des droits mais aussi des devoirs vis-à-vis de la société et de la nation dans laquelle nous vivons. Donc, chaque citoyen doit accepter de vivre avec son prochain dans la paix et l’entente. Nous devons nous accepter dans la différence parce que la nation regroupe un ensemble de cultures, de valeurs et d’ethnies. C’est pourquoi d’ailleurs le slogan choisi cette année pour la célébration de la SENACIP est : un peuple, une nation, une volonté », a expliqué Ibrahima Diallo, le délégué de la SENACIP à Mamou.

Pour Nounkoumba Sy, la directrice nationale adjointe de la citoyenneté, être citoyen, ce n’est pas le fait d’avoir un extrait d’acte de naissance, une carte d’identité nationale ou encore un passeport. « Mais c’est de savoir qu’on a des droits, des devoirs et des libertés dont jouissent également nos semblables, nos prochains ».

« Boire de l’eau et jeter le sachet vide dans un caniveau ou sur la chaussée n’est pas un acte civique. Il faut respecter les autres et préserver leur santé », a expliqué, en guise d’exemple, Nounkoumba Sy.

Notons qu’aujourd’hui, dimanche, pour la 5ème journée de la SENACIP à Mamou, il est prévu que chaque chef de quartier de la ville carrefour organise des réunions avec ses citoyens pour échanger autour des problèmes qui assaillent le quartier. Ils devront également poser un acte citoyen dans leur localité.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin