Lancées le 1er novembre 2017 par le gouverneur de région, Sadou Keïta qui avait à ses côtés le préfet Elhadj Safioulahi Bah les activités de la 2ème édition de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix (SENACIP 2017) restent dominées à Labé par une journée d’assainissement de certains espaces publics, des conférences-débats avec les élèves et étudiants ainsi que des séances de sensibilisation dans les quartiers les plus peuplés de la commune urbaine, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Pour cette 2ème édition de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix (SENACIP 2017, la première journée était consacrée le mercredi, 1er novembre 2017, à la cérémonie de lancement des activités.

Le 2ème jour a porté essentiellement sur l’assainissement du cimetière de Daka II et une mosquée en construction dans le quartier Madina, conformément à la prévision du comité préfectoral d’organisation de la semaine.

Le vendredi, 3 novembre 2017, les équipes déployées sur le terrain ont animé des conférences-débats dans certains établissements scolaires de la place : Wouro, Hoggo M’Bouro, Général Lansana Conté, Ecole Normales Instituteurs (ENI), Centre de Formation Professionnelle (CFP) et Ecole des Soins de Santé Communautaire (ESSC). Cette campagne de sensibilisation s’est poursuivie avec une émission diffusée en directe sur les antennes de certaines radios locales alors en synchronisation.

Avec cette activité, le délégué du Ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, El Bachir Diallo, conseiller technique du ministre vient de confier à Guineematin.com avoir été émerveillé par la qualité des questions posées par les élèves et étudiants qui dénote de l’intérêt que le monde scolaire accorde au thème de la semaine : « le citoyen dans la construction de la nation.»

Depuis hier, samedi, 4 novembre 2017, 100 jeunes recrutés et formés sont déployés dans les 12 quartiers urbains de la commune urbaine de Labé où ils fréquentent les lieux de regroupement comme le café, gares routières, salon de coiffure, menuiserie, ateliers mécaniques motos et autos, etc. pour échanger avec les personnes rencontrées en ces lieux sur le rôle du citoyen dans la construction de la nation.

Ce dimanche matin, des forums citoyens se tiennent dans la plupart des quartiers de la commune urbaine.

Partout, les animateurs délivrent des messages liés au fondement de la nation et les méfaits de l’ethnocentrisme.
« La question de la Nation est en danger en Guinée où les citoyens vivent dans des vases clos, sur des rapports ethniques. Il est alors temps de se réveiller, d’abandonner ces velléités pour aller vers la nation guinéenne, parce que c’est ce qui peut rendre un pays fort. C’est quand la nation est forte que le pays peut bouger » a expliqué à Guineematin.com, le conseiller technique du ministre.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin