Condamnés dans l’affaire du 19 juillet 2011, dite de l’attaque du domicile du président Alpha Condé, madame Fatou Badiar, le commandant Alpha Oumar Boffa Diallo (AOB) et Cie sont au tribunal de première instance de Dixinn, après la décision de la Cour suprême qui a cassé (lundi 27 mars 2017) l’arrêt de la Cour d’assise de Conakry qui les avait condamnés. Comme on le sait, madame Fatou Badiar avait été condamnée à 15 ans de réclusion criminelle et le commandant AOB à perpétuité…

A la réouverture des débats, dans la matinée de ce lundi, leurs avocats, par la voix de maître Macky Touré, ont demandé que les autres accusés comme Bah Oury viennent à ce procès.

Egalement avocat de la défense, maître Salif Béavogui a rappelé que ses clients n’avaient pas eu droit à des avocats lors des enquêtes policières et lors de l’instruction judiciaire. « Ils ont été soumis à des tortures pour extorquer les aveux, d’où la violation de leur droit », a-t-il lancé, précisant que si la forme est fourvoyée, la conséquence est la liberté de leurs clients.

De son côté, le représentant du ministère public, Sidy Souleymane N’diaye estime que les débats ne doivent porter que sur la forme. « Les chefs d’accusations restent fondés »…

A rappeler que c’est maître Mory Doumbouya, l’avocat du président Alpha Condé dans le procès qui est devenu agent judiciaire de l’Etat et qui représente ainsi l’Etat dans ce même dossier dit de « attaque du domicile privé du chef de l’Etat ».

A suivre !

Alpha Assia Baldé est au Du TPI Dixinn pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin